Brand

© Getty Images

Comment lutter contre la fracture numérique ?

Terme englobant toutes les formes d’exclusion à l’accès au numérique (internet, ordinateur, etc.), la « fracture numérique » demeure un problème majeur bien qu’elle ne fasse pas beaucoup la Une des médias. Le fait est que 13 millions de Français sont en difficulté avec le numérique d'après le rapport et recommandation stratégie nationale pour un numérique inclusif. Heureusement, les initiatives se multiplient pour colmater la brèche et favoriser l’inclusion numérique ! 

Le spécialiste des nouvelles technologies Evgeny Morozov l’a baptisé "le solutionnisme" : cette croyance qu’internet, les applis et les ordinateurs peuvent résoudre tous nos problèmes. Pourtant, dans sa course effrénée vers l’efficacité et l’innovation, le numérique a tendance à laisser certains sur le côté de la route. On appelle cela la "fracture numérique". Fracture, non pas au sens médical, bien qu’en être victime devienne un réel handicap, mais au sens clivage.

Il existe donc une faille, un abîme, où s’enfoncent ceux qui ne bénéficient pas d’un accès convenable aux technologies à cause de leur localisation géographique ou d’une méconnaissance des outils numériques. Les principaux concernés sont les seniors (+70 ans) et les ménages à faibles revenus qui ne bénéficient pas de cette “inclusion numérique”. Ce processus vise à rendre le digital accessible à tous pour in fine contribuer à une meilleure intégration économique et sociale.

Publicité

De la méconnaissance des usages...

Publicité

L’exclusion au numérique s’opère sur plusieurs niveaux. Il y a d’abord celles et ceux qui ne maîtrisent pas suffisamment les outils : environ 20% de la population se dit en difficulté avec le numérique*. Ne croyez surtout pas qu’il s’agisse uniquement de papi et mamie galérant avec la souris, l'illectronisme (soit l’illettrisme numérique) touche également les jeunes. Parmi les jeunes nés avec le digital, qu’on appelle aussi les digital native, 40% se disent inquiets à l’idée d’effectuer une démarche en ligne*.

© Getty Images

 ... aux zones blanches...

Ensuite, il y a le problème de l’accès à internet. 6,8 millions de Français ne disposent pas d’une connexion suffisante, c’est-à-dire supérieure à 3 Mbits par seconde**. Ces "zones blanches" sont situées en zones rurales, là où internet serait justement indispensable pour sortir ces populations de l’isolement et l’exclusion. Même avec la meilleure volonté du monde, comment booker une sortie en famille ou effectuer certaines démarches administratives lorsqu’il faut 3 minutes pour charger une simple page ? 

Publicité

© Getty Images

... aux difficultés de s’équiper

Si le taux d’équipement en ordinateur est passé de 50% au milieu des années 2000 à 82% aujourd’hui, il n'atteint que 66% chez les 60 ans et plus***. Pour toutes les personnes non-équipées, la moindre démarche en ligne devient alors problématique. Cela explique pourquoi les cybercafés, que l’on pensait en voie de disparition, font de la résistance et accueillent celles et ceux qui n’ont pas d’ordi à la maison. 

Voilà pour le constat, maintenant place aux remèdes ! 

Publicité

On résorbe la fracture !

En attendant que les principaux opérateurs  "fibrent"  l’ensemble du territoire, des citoyens prennent le problème à bras-le-corps en créant eux-mêmes des fournisseurs d’accès associatifs. En 2017, Yann Prétot, 17 ans à l’époque, apporta ainsi le haut débit à son petit village de Saône-et-Loire en détournant (légalement, bien sûr) le réseau internet plus véloce du village voisin. Dans le Vaucluse, un camion équipé de scanners, imprimantes 3D et autres outils de conception, sillonne les routes de campagne afin d’initier les artisans et entrepreneurs du coin aux nouvelles technologies. 

Un peu partout en France, se créer des lieux de "solidarité numérique". Par exemple, Google a récemment ouvert quatre Ateliers Numériques à Rennes, Montpellier, Nancy et Saint-Etienne. Chaque semaine, des coachs Google et des partenaires délivrent des formations gratuites aux outils du web. 

Pleins d’initiatives pour permettre de gagner une autonomie numérique !  

On crée des ordinateurs pour tous

Si le réseau est une cause de la fracture numérique, l’équipement peut l’être aussi. L’important est donc de démocratiser l’accès à l’ordinateur, non seulement grâce à des prix attractifs, mais aussi avec des modèles faciles d’utilisation afin de s’adapter aux plus novices.
Google propose une vaste gamme d’ordinateurs accessibles, les Chromebooks, disponibles à partir de 299 euros. La simplicité de leur système d’exploitation permet de maîtriser sa bécane en deux temps, trois mouvements. Sachant que, d’ici 2022, 100% des démarches administratives se feront intégralement en ligne, on a tout intérêt à être prêts. Trois ans pour colmater entièrement la fracture numérique en France ? Allez, on y croit !

*Rapport et recommandations stratégie nationale pour un numérique inclusif (mai 2018) 

**Association UFC Que Choisir 

***Equipement des ménages par l'Insee (édition 2019)

 

Par Chromebook, publié le 20/11/2019

Copié