Brand

Pourquoi faire ses mises à jour est important ?

Flemme, manque de temps, procrastination, pas envie de se taper un reboot : toutes les excuses sont bonnes pour ne pas s’embêter avec les mises à jour. Selon une étude Information Systems Research (2016), 87% d’entre-nous les refusent lorsqu’elles nous interrompent un plein visionnage d’une vidéo, lorsqu’on rédige un mail ou encore, lorsqu’on consulte un site internet*. Pourtant, les mises à jour (MAJ, pour faire court), sont plus utiles qu’on ne le pense !

© Getty Images

Déjà, c’est quoi une MAJ ?

Un logiciel n’est jamais définitif. Et ce, malgré la meilleure volonté des développeurs. Les MAJ vont donc permettre son bon fonctionnement sur la durée. Un logiciel ou une appli qui n’en propose jamais aucune est même dangereux, car il devient une faille de sécurité pour votre ordi/tablette/téléphone. 

Publicité

On distingue deux types de MAJ. La « mise à jour critique », aussi appelée « mise à jour de sécurité », qui vient corriger un bug et la « mise à jour de définition », aussi appelée « mise à jour de version », qui améliore la qualité du programme en question.

Les vertus des MAJ

Comme le citron, leurs bienfaits sur l’organisme sont si nombreux qu’on aurait tort de s’en priver :

- Protection de vos appareils contre les failles de sécurité et les attaques – car, oui, ça n’arrive pas qu’aux autres et il suffit d’un seul logiciel défaillant pour infecter tout votre environnement numérique.

Publicité

- Amélioration de la compatibilité avec les autres programmes nécessaires au bon fonctionnement de votre ordi, prolongeant ainsi sa durée de vie.

- Apport de nouvelles fonctionnalités qui vont certainement vous simplifier la vie.

Les alertes de MAJ, une histoire ancienne ? 

Et oui, prendre 10 minutes durant votre semaine – pendant la pause déj’ ou avant une réunion – afin de mettre à jour tous vos appareils et logiciels peut paraître relou. Mais il en va de la santé de votre machine !

Publicité

La bonne nouvelle c’est que la technologie progresse et nous permet enfin de lever le pied ! Aujourd'hui, certains ordis comme les Chromebooks de Google proposent des ordinateurs dont les MAJ s’opèrent en tâches de fond et s’appliquent automatiquement au redémarrage. Leur système d’exploitation est divisé en deux copies de votre disque dur. Ainsi, quand la première copie se met à jour, la deuxième prend le relais. En gros, l'ordinateur supprime les anciennes versions des logiciels automatiquement pour les remplacer par les nouvelles. Fini l’impression de perdre son temps !

Désormais, vous ne redouterez plus le message suivant : « Une mise à jour est disponible, voulez-vous l’installer ? » ou pire les « Votre ordinateur a été infecté par un virus ! ». Et surtout, ça vous évite de tomber sur des arnaques. 

© Getty Images

Publicité

Vous faites bien de ne pas cliquer sans réfléchir sur n’importe quelle fenêtre qui poppe et vous demande de confirmer un update. Les pirates, jamais à court d’idées, tentent régulièrement d’implanter leurs vilains malwares grâce à de faux messages d’alerte de MAJ. Le piège est rusé puisque les logos des logiciels imités sont fidèlement reproduits dans le mail hameçon. Il y a deux éléments qui peuvent vous alerter. Premièrement, si le bouton “Télécharger” est vraiment mis en avant mais aussi si vous avez la mention d’une alerte immédiate ou imminente.

Quand vous surfez sur Internet, surtout s’il s’agit de sites moyennement safe, n’acceptez jamais une alerte de MAJ surgissant de nulle part ; prenez celles émanant uniquement de sites officiels.

Soyez vigilant, lisez avant de cliquer

Autre conseil : il arrive parfois qu’une MAJ propose du contenu additionnel dont on n’a pas besoin ou qu’on ne souhaite finalement pas télécharger. Celui-ci peut, par exemple, prendre la forme d’adwares, ces petits logiciels indésirables qui ouvrent plein de pubs dès qu’on est en ligne. Lorsque vous effectuez vos updates, surtout s’il s’agit d’un logiciel gratuit, lisez bien ce qu’on vous propose et décochez ce qui vous semble superflu. Toutes ces recommandations valent aussi pour les smartphones et tablettes, hein !

*Jeffrey L. Jenkins, Bonnie Brinton Anderson, Anthony Vance, C. Brock Kirwan, David Eargle (2016) More Harm Than Good? How Messages That Interrupt Can Make Us Vulnerable. Information Systems Research 27(4):880-896. https://doi.org/10.1287/ isre.2016.0644

Par Chromebook, publié le 29/11/2016

Copié