Death Stranding se dévoile un peu plus dans une nouvelle fournée d'images

Après trois ans de hype et de trailers cryptiques, le titre énigmatique d'Hideo Kojima nous montre enfin un peu de gameplay.

Ça y est, on arrive (enfin) au bout de ce tunnel de hype. En développement depuis 2015, Death Stranding, le titre gigantesque d’Hideo Kojima, sera disponible en précommande le 8 novembre prochain (en exclusivité sur PS4). Et avant la sortie officielle du jeu, les équipes de Kojima n’ont pas pu résister à nous offrir une nouvelle tournée de vidéos, aux toutes dernières heures de la Gamescom.

Cette fois-ci, les équipes de Death Stranding nous présentent trois personnages avec de courtes cinématiques. Mama, interprétée par Margaret Qualley (qu’on retrouve en ce moment au cinéma dans Once upon a time… in Hollywood), est liée d’une certaine manière aux étranges Beached Things (BT), ces bébés spectraux bloqués dans un autre pan de réalité… dont sa propre fille.

Publicité

Deadman, sous les traits de Guillermo del Toro, explique au personnage principal, Sam (Norman Reedus), comment fonctionnement les bridge babies (BB), ces bébés qui connectent les deux réalités du jeu. On apprend au passage que la société Bridges, notre employeur dans le jeu, possède une sorte de machine capable de relier un BB au monde des morts tout en le maintenant connecté à sa mère, ce qui permet d’ouvrir des passages entre les deux mondes (en utilisant des fœtus comme des VPN). Ce "réseau chiral" est glauque as fuck, mais on commence à avoir l’habitude.

Publicité

On s’habitue aussi aux gimmicks farfelus de Kojima, qui se fait un malin plaisir de manier subtilement la surprise et la déception des fans. Il avait promis de tout expliquer dans cette salve de vidéos ? Évidemment, il n’en est rien ici, et Death Stranding reste toujours aussi perché (demandez aux complotistes du jeu sur le subreddit dédié, vous verrez).

Mais cette fois-ci, dans son immense mansuétude, le fantasque game designer japonais nous a partagé neuf minutes de jeu. Cette vidéo assez contemplative nous donne une idée un peu plus précise de ce qui nous attend. Notons quand même que ces extraits ne montrent aucune violence ou action – on découvrira probablement ce pan du jeu lors du Tokyo Game Show, le mois prochain

Publicité

On y voit Sam, ce livreur Deliveroo du futur, chargé comme une mule pour traverser des étendues dévastées. Sam se réveille, son foetus-routeur dans les bras, et… urine. Car oui, vous pourrez uriner dans le jeu, et si vous êtes suffisamment nombreux à le faire, il pourrait même se passer des trucs – c’est Kojima qui le dit.

Dans la suite de la séquence, Sam croise un hologramme de l’animateur canadien Geoff Keighley (ovation de la salle pour cette private joke technologique), livre des figurines, tombe, berce son bébé-routeur pour le calmer (il faudra secouer tendrement son contrôleur Dual Shock, préparez-vous), utilise des échelles, et scanne les alentours pour repérer des Échoués (ces créatures spectrales qui surgissent sans prévenir), le tout dans une ambiance de mort omniprésente. C’est toujours aussi lugubre, toujours aussi étrange et toujours aussi fascinant.

Vivement le 8 novembre, qu’on en finisse.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 20/08/2019

Copié

Pour vous :