AccueilGaming

À quoi ressemble un jeu vidéo pour les personnes non-voyantes et malvoyantes ?

Publié le

par Julie Morvan

© No Visual Games

Basé uniquement sur l’audio, "L’Œil Blanc" est un jeu qui saura titiller vos oreilles.

Un jeu vidéo… sans vidéo. Œil Blanc est un futur jeu vidéo conçu principalement pour les personnes non-voyantes et malvoyantes. Sa particularité ? Il se base uniquement sur l’audio. Un projet prometteur qui a remporté plusieurs concours comme le prix d’innovation du concours des Grands Projets 2019 de l’ETNA, l’École des technologies avancées (à Ivry-sur-Seine, 94), et plus récemment le Prix MOCA Talent.

Le MOCA, Movement of Creatives Africas, récompense chaque année 5 jeunes porteurs de projets innovants. Houssam Lameche, à l’origine de L’Œil Blanc avec Anthony Cadet et Filip Iricanin, est l’un des lauréats de cette année. Konbini Techno a discuté avec lui pour mettre des mots sur les sons de leur jeu.

Pour des raisons de clarté, l’interview a été éditée.

Konbini Techno | Peux-tu nous expliquer le concept de votre jeu vidéo ?

Houssam Lameche | L’Œil Blanc est un jeu mobile open world 100 % audio, destiné principalement aux personnes non et malvoyantes. Il est aussi bien évidemment jouable par n’importe quelle personne détenant un smartphone Android ou iOS curieuse de tenter l’expérience audio.

Sans la vidéo, comment on fait pour jouer alors ?

Tout repose sur les sons ; c’est comme un jeu vidéo classique, avec un personnage principal et une quête, sauf que l’on ne voit rien. Donc tout au long de l’aventure, on est guidé par une personne. Elle va vous dire d’aller tout droit, de la suivre… Et il faudra s’orienter en fonction du son de sa voix. Lorsque vous vous retrouvez seul, vous suivez les bruits qui vous entourent : si vous devez vous rendre au pied d’une église, vous vous rapprochez du son de la cloche par exemple.

Donc pour y jouer, pas besoin de nos yeux, nos oreilles suffisent…

Ça, et un bon casque aussi ! On ne veut pas que les joueurs utilisent des haut-parleurs, il faut prendre des écouteurs au moins… Le mieux c’est un casque avec réduction de bruits qui vous isole vraiment, c’est la meilleure expérience possible.

© No Visual Games

Et concrètement, comment on fait pour développer un jeu basé sur les sons ?

On utilise l’audio binaural, qui a un effet 360 degrés. Il permet de placer les sons où l’on veut sur une carte virtuelle tout en ajustant leur position et leur intensité. On voulait vraiment proposer un jeu en monde ouvert, donc vous pouvez explorer tout l’environnement à l’oreille. Vos pas sonneront différemment si vous foulez l’herbe ou le gravier, vous entendrez la cohue du marché en ville… Il se pourrait même que vous rentriez dans des chèvres et vous embrouilliez un peu… Mais je n’en dis pas plus !

Ça donne envie en tout cas ! On peut en savoir plus sur l’histoire ?

Vous incarnez un jeune voyageur à l’époque médiévale qui a récemment perdu la vue et se met à entendre des voix. À force d’en parler autour de lui, les gens finissent par croire qu’il est devenu fou et le placent dans un hospice. Il rencontre alors un apothicaire qui va le libérer de là et l’aider à se débrouiller dans sa vie de tous les jours. C’est là où l’histoire commence : vous allez devoir résoudre le mystère de l’origine de votre cécité et de la voix dans votre tête. Puis la quête évolue et vous vous retrouvez à devoir sauver le monde du mal… Bon mais c’est un petit spoil ça ! [rires]

Comment le projet est-il né ?

À la base, ça a commencé à l’ETNA, en 2018 : on devait créer un projet innovant en master. On avait tous déjà eu un peu d’expérience dans les boîtes qui assistent les personnes âgées, et de mon côté j’aide aussi les personnes malvoyantes à traverser la route et tout… Alors on a décidé de se concentrer sur cette cible-là. Filip regardait la bande-annonce de Hellblade, l’histoire d’une femme qui entend des voix… Et ça a été un déclic : on s’est dit qu’on pourrait utiliser des voix pour guider le joueur.

En tout, ça vous a pris combien de temps de travail ?

On est dessus depuis 2018. On avait tous nos premiers emplois à côté, donc on a laissé le jeu de côté quelques mois… Mais au total, je dirais qu’on a mis 6 mois à développer une première version avec les maps, le visuel, le scénario. Normalement, si on s’y consacre à 100 %, en 6 mois on peut sortir un jeu potable… voire excellent, si on a fait les bons tests ! [rires]

Au début le jury n’était pas trop d’accord avec notre projet, ils trouvaient l’histoire et la technique trop tirées par les cheveux… Mais on ne voulait vraiment pas lâcher l’idée alors on a forcé, forcé, forcé… et au final ils ont accepté ! On a sorti une première version et on l’a fait tester à des personnes non et malvoyantes. Ça leur faisait tellement plaisir d’y jouer, ça nous a fait chaud au cœur ! C’est grâce à elles et à l’ETNA qu’on s’est encore plus motivés et que le projet d’école s’est transformé en projet professionnel.

© Houssam, Filip et Anthony/No Visual Games

Vous avez obtenu le prix d’innovation de l’ETNA en 2019 puis le Prix MOCA Talent cette année, ça vous a fait quoi ?

C’était à l’hôtel de ville de Paris, j’étais avec Anthony… Et franchement on était impressionnés ! [rires] Ils avaient déroulé le tapis rouge et tout, on se sentait comme des stars. Il y avait des représentants de TF1, des partenaires d’Epic Games, le créateur de Fortnite… On était choqués ! Complètement choqués !

C’est quoi les prochaines étapes maintenant ?

Là on va sortir un prologue gratuit pour mobile courant septembre 2021, et on va recueillir le maximum de retours pour l’améliorer… Et sortir un premier chapitre en avril 2022.

Donc là avec Filip et Anthony, on est bien motivés, on s’envoie même des messages à 2 heures du matin pour parler du jeu. Et puis on se dit qu’il pourra être joué par tout le monde. Dans ce jeu, la cécité n’est pas un fardeau, mais au contraire une compétence. Malgré sa déficience visuelle, plus le héros avance dans l’histoire, plus il va s’y habituer, et la tourner à son avantage. C’est ça le message qu’on veut transmettre.

© No Visual Games

Si vous êtes malvoyant ou non-voyant et que vous souhaitez être testeur pour le jeu L’Œil Blanc, vous pouvez envoyer un mail à contact@novisualgames.com.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :