AccueilGaming

Age of Empires IV : 3 raisons de craquer, 2 raisons de passer son chemin

Publié le

par Pierre Bazin

Pour les nostalgiques, les néophytes ou les compétiteurs ?

Annoncé pour la première fois à la Gamescom 2017, Age of Empires IV aura cristallisé beaucoup d’attentes. Le quatrième épisode de la célèbre franchise de jeux de stratégie en temps réel (STR) aura pris son temps pour se montrer, ardemment bossé par les studios de Relic Entertainment, également derrière Warhammer 40,000: Dawn of War.

Entre-temps, des remakes HD et autres Definitive Edition des épisodes précédents ont remis au goût du jour les Age of. Au-delà de la nostalgie, Age of Empires IV a eu rapidement la pression de ses aînés pour faire mieux, différent, mais pas trop non plus. Un équilibre dur à trouver pour une franchise aussi légendaire.

On vous résume ici et maintenant les raisons pour lesquelles vous devez craquer… ou non !

Trois raisons de foncer

#1. Vous voulez découvrir la franchise Age of Empires IV

Ce n’est pas forcément la première qualité que l’on aurait imaginée pour ce titre attendu par les vétérans, mais force est de constater que le jeu est parfaitement accessible aux débutants. Que ce soit pour ceux qui n’ont pas joué depuis très longtemps ou même ceux qui n’ont jamais joué à un STR, tout le monde s’y retrouve.

Les tutoriels sont diablement efficaces et complets, en amenant des notions de base comme des tactiques très avancées. De manière générale, la recette du "pierre-feuille-ciseaux" qui différencie les unités est compréhensible (les cavaliers contrent les archers qui contrent l’infanterie qui contre la cavalerie). Parfait pour se lancer.

#2. Vous êtes nostalgique

Age of Empires IV reprend les recettes qui ont le mieux marché dans la franchise. L’efficace simplicité du système économique d’AoE II se mêle à une gestion plus technique des unités comme dans le troisième opus. Les fans (dont je fais partie) seront loin d’être dépaysés, déjà parce que AoE IV couvre à peu près la même période médiévale que le deuxième épisode, mais aussi parce que l’on retrouve des caractéristiques chez les civilisations disponibles comme à l’époque – les archers anglais, la cavalerie française, etc.

#3. Vous êtes passionné·e d’histoire

La série Age of est connue pour sa précision historique. Avec une franchise conçue depuis ses débuts avec l’aide d’historiens, AoE IV ne fait pas exception, bien au contraire. Le travail effectué sur la reconstruction chronologique des événements du Moyen Âge, de Guillaume le Conquérant aux tribus mongoles, est impressionnant de rigueur.

Chaque campagne est superbement narrée et accompagnée d’images en prise de vues réelles des véritables lieux d’affrontements. En bonus, des vidéos archives vous permettront d’en apprendre plus sur chaque petit détail, du fonctionnement du trébuchet au régime féodal du servage.

Deux raisons de fuir

#1. Vous ne jurez que par le 4K HDR

Soyons honnêtes, Age of Empires IV n’est pas extrêmement beau pour un jeu de 2021. Certes, c’est un jeu de stratégie, et ce n’est pas forcément ce qu’on demande, mais tout de même. Les textures sont parfois grossières, il y a du clipping et autres vulgarités graphiques dans les animations (les flèches géantes). Seules les cartes sont plutôt réussies, mais chez les unités, la copie est à revoir.

#2. Vous souhaitiez un vrai renouvellement de la franchise

Peut-être êtes-vous fan des Age of Empires, mais souhaitiez quelque chose de nouveau ? Dans ce cas, AoE IV n’est pas fait pour vous. On se souvient qu’à une lointaine époque, Microsoft pensait orienter la franchise vers la suite "logique" et chronologique de la série, à savoir l’époque moderne. Ici, c’est un retour à Age of Empires II, avec "seulement" huit civilisations et usant de mécaniques de STR bien plus modernes. Toutefois, rien ne vient drastiquement chambouler la franchise.

Le point en suspens : la compétition ?

Difficile de savoir, pour le moment, si Age of Empires IV a un vrai potentiel de compétition. Les outils sont en place, les mécaniques sont là, mais on se plaint déjà de nombreux déséquilibres – les Mongols sont beaucoup trop forts par exemple. Il faudra peut-être attendre quelques patchs pour surveiller une potentielle scène e-sport en devenir.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :