AccueilGaming

Among Us a (déjà) des problèmes de triche

Publié le

par Pierre Bazin

Non, on ne parle pas de la mauvaise foi de vos potes imposteurs.

La triche massive est-elle devenue un passage obligatoire pour n’importe quel succès indie vidéoludique ? Cet été, le titre Fall Guys avait déjà souffert d’une arrivée massive de tricheurs (cheaters) venant gâcher un nombre incommensurable de parties.

Aujourd’hui, c’est au tour du petit frère Among Us de subir le même triste sort. Le titre, d’une simplicité extrême (vous devez deviner qui sont les imposteurs parmi vous), est d’ores et déjà gâché par un certain nombre de tricheurs. De nombreux joueurs et joueuses commencent à rapporter des cheats/hacks dans leurs parties.

Hacker changed our names and proceded to kill all of us within 3 seconds of the game. What’s the point of cheating if it takes the fun away? from r/AmongUs

Un hacker a changé nos pseudos et nous a tous tué en moins de 3 secondes. Quel est l’intérêt de tricher si cela enlève tout le fun du jeu ?

On ne parle pas bien sûr de vos ami·es malhonnêtes dans les parties privées, qui s’échangeraient des informations en scred – débrouillez avec eux. Le problème touche surtout les parties en ligne, car tout le monde n’a pas la capacité de réunir dix proches tous les soirs.

Techniquement, il faut dire que le jeu n’a rien de bien complexe. Par extension, avec ses ridicules 50 M0 de taille de fichier de jeu, les hacks peuvent être aussi simples que le titre lui-même.

Des développeurs "sur le coup"

Pour rappel, Among Us est à l’origine un petit jeu des studios InnerSloth. Développé par trois personnes en 2018, le titre a seulement explosé en popularité cet été, se hissant en tête des jeux les plus streamés sur Twitch. L’afflux rapide de joueurs et joueuses a provoqué plusieurs problèmes, notamment en termes de capacité des serveurs, celle-ci ayant dû être très rapidement augmentée.

Le succès est tel que l’équipe a annoncé abandonner son projet initial de Among Us 2 pour se consacrer à l’amélioration du premier du nom. Contacté par nos confrères de Kotaku, le développeur Forest Willard explique que son équipe et lui travaillent d’arrache-pied sur de nouveaux systèmes de sécurité :

"Nous nous empressons de mettre en place un système de comptes pour profiter d’un meilleur système de modération, sur la base des 'reports'"[…] "On cherche aussi à améliorer la détection (et le blocage) des serveurs de hacking. Je m’évertue à placer les bonnes personnes sur les bonnes tâches, mais j’attaque les problèmes sous plusieurs angles pour que l’expérience globale puisse drastiquement s’améliorer de bien des manières et, espérons-le, en même temps."


Cette news vous attriste ? On comprend. Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com pour nous en parler.

À voir aussi sur techno :