AccueilGaming

Call of Duty : la bêta de Cold War est déjà bourrée de cheaters

Publié le

par Pierre Bazin

Au point que les joueurs console préfèrent désactiver le cross-plateformes.

Cette semaine, Call of Duty: Black Ops Cold War a ouvert sa version bêta sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Qu’ils soient sur console ou ordinateur, les joueurs et joueuses peuvent d’ores et déjà tester les fonctions multijoueurs du prochain FPS édité par Activision.

Malheureusement, les tricheurs n’ont pas attendu et ont déjà envahi les parties, armés de leurs "wallhacks" et "aimbots" logiciels tiers illégaux permettant de traverser les murs et de viser automatiquement. Sur Reddit, l’arbitrage vidéo est formel :

The MOST blatant and ridiculous aim hack I've EVER seen in a video game 😂 from r/blackopscoldwar

Il ne faut pas chercher très loin sur le Web pour trouver des sites qui revendent ces logiciels de cheat illégaux. Le problème semble suffisamment important, au point que de nombreux joueurs ont déjà décidé de désactiver le "cross-play", qui permet aux joueurs toutes plateformes confondues de se rencontrer.

Cette option augmente le risque de tomber sur des cheaters, qui sont quasi exclusivement sur PC. Mais désactiver le cross-play augmente aussi le temps d’attente avant de trouver une partie et empêche les joueurs Xbox et PlayStation de se rencontrer. Pour le redditeur RoKeOps, la question est vite répondue :

"Je préfère attendre longtemps un lobby plutôt que de m’occuper de ces clowns de hackers qui ne sont pas capables de jouer un vrai match sans piratage."

Ce n’est pas inédit pour la franchise Call of Duty. Sur Warzone, de nombreux joueurs et joueuses console avaient également désactivé le cross-play pour éviter les tricheurs PC. Activision lutte intensément contre les tricheurs à grands coups de bannissements. Le combat reste tout de même compliqué, le nombre de cheaters progressant malgré les moyens déployés.

À voir aussi sur techno :