AccueilGaming

Call of Duty Warzone : un demi-million de cheaters ont déjà été bannis

Publié le

par Pierre Bazin

Et le studio ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

La chasse aux tricheurs n’est pas près de s’arrêter dans le jeu à succès Call of Duty Warzone. Son développeur, Raven Software, a récemment annoncé une nouvelle vague de 30 000 bannissements de comptes de cheaters qui gâchaient la vie des joueurs et joueuses en ligne.

En février, c’était 60 000 comptes qui partaient dans les limbes, pour un total estimé à 300 000 comptes supprimés. Aujourd’hui, le studio annonce avoir passé la barre des 500 000 comptes de cheaters bannis depuis la sortie du jeu, il y a plus d’un an.

La triche dans Warzone est un fléau qui dure depuis les premiers jours d’existence du jeu. Le FPS battle royale édité par Activision semble, depuis lors, enfermé dans un combat sans fin contre les cheaters qui sont toujours plus nombreux et plus agressifs, plus efficaces. Avant, wallhacks (voir à travers les murs) et aimbot (visée assistée) étaient les deux principaux atouts des tricheurs, mais on peut désormais compter sur des cheaters capables de déconnecter tout un serveur dès qu’ils perdent.

En avril dernier, dans une interview accordée à VGC, Amos Hodge, directeur de création de Raven Software, partageait son immense frustration vis-à-vis des cheaters encore trop impunis :

"Nous créons ce contenu pour les joueurs. […] Vous êtes contrariés car cela ruine vos parties mais dites-vous que je suis aussi contrarié que cela ruine l’un des plus beaux travaux que j’ai réalisé au cours de ma vie. […] Nous mettons tout notre cœur dans ce contenu. […] Nous avons accueilli 100 millions de joueurs depuis un an, c’est une énorme étape et l’un des meilleurs boulots que nous ayons jamais fait ; voir des tricheurs arriver et ruiner le jeu nous dérange plus que tout."


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :