AccueilGaming

Ce n'était pas un "purificateur d’air" : elle force son mari à revendre sa PS5

Publié le

par Corentin Jouathel

L’entourloupe de ce Taïwanais n’aura duré qu’un temps.

Tout commence à Taïwan, en ce mois de novembre 2020. Lorgnant le lancement officiel de la nouvelle plateforme signée Sony, un joueur impatient souhaite se l’offrir au plus vite. Seul problème, et non des moindres : le désaccord catégorique de sa compagne, avec qui il vit.

Mais l’homme, aussi gonflé qu’imaginatif, concocte un plan ingénieux. Afin de précommander son futur joujou, notre protagoniste met sur pied un stratagème surréaliste.

Pour faire l’acquisition du précieux sésame, il désoriente sciemment sa conjointe : l’appareil en question n’est pas une console de jeux, mais un purificateur d’air. Argument de poids, tant cet instrument ventilé apparaît séduisant en ces temps de crise sanitaire. Le design de la console avait justement été tourné en dérision par nombre d’internautes.

La femme, après avoir mis au jour la supercherie et passé une soufflante à son compagnon, contraint celui-ci à se séparer de sa PlayStation. Le mari, aimant et obéissant, remet alors en vente son bien rare sur Internet. Ébahi par le récit de l’ancien propriétaire, c’est l’acheteur qui a retracé sur les réseaux sociaux les mésaventures du malheureux revendeur.



Combine puisée dans une comédie ?

Ce dernier semble s’être directement inspiré du sketch d’animation "Plash Speed ​​5". Dans cette création sud-coréenne, le personnage principal certifie que la PS5 n’est en réalité qu’un routeur Internet (sous-titres en anglais disponibles).

À voir aussi sur techno :