AccueilGaming

Comment les cartes Pokémon ont fait leur come-back grâce à un paquet de fric

Publié le

par Pierre Bazin

Espérez que vos parents n’aient pas revendu vos cartes trois euros en brocante.

À la fin des années 1990, d’étranges petits monstres ayant la capacité d’évoluer débarquent : les Pokémon. D’abord sur Game Boy, puis à la télé et enfin en cartes à collectionner et à jouer. Très vite les "Pocket Monsters" envahissent les cours de récré et chambres d’enfants à travers le monde.

En 25 ans, la franchise ne s’est quasiment jamais essoufflée, faisant de Pikachu et Sacha des stars planétaires. La série originale de jeux vidéo a atteint la huitième génération, Pokémon Go a débarqué en 2016 et la série animée en est aujourd’hui à sa 23e saison.

Mais les cartes dans tout ça ? Rassurez-vous, elles se portent très bien : en mars 2020, The Pokémon Company estimait avoir vendu plus de 30,4 milliards d'unités à travers le monde. Côté Internet, des chaînes YouTube (et maintenant Twitch) sont spécialisées depuis plusieurs années dans l’unboxing des boosters et autres paquets de cartes Pokémon. En France, l’un des plus iconiques vidéastes du secteur a pendant longtemps été David Lafarge Pokémon – "Coucou !".

Mais voilà que les cartes Pokémon, bien que jamais réellement abandonnées, ressurgissent soudainement sur le devant de la scène. Il y a quelques jours, le streamer Kameto a "écrit l’histoire" en faisant ouvrir un paquet qu’il avait acheté par un autre streamer. Devant des dizaines de milliers de viewers à travers le monde, le streamer explose de joie lorsqu’il découvre que parmi les cartes du paquet se trouve… le Dracaufeu Holographique (Holo Charizard).

Cette carte issue de la "Base Set Edition" de 1999 est une des plus rares et des plus recherchées au monde. Certains estiment sa valeur à 10 000 euros, si cette dernière est dans un état impeccable évidemment. Comble de l’ironie, c’était la première fois que Kameto achetait un paquet de cartes Pokémon.

Quand streamer, rappeur et gros billets relancent la machine

Ce renouveau d’effervescence autour des cartes Pokémon peut probablement être attribué au sulfureux youtubeur Logan. En septembre dernier, il expliquait avoir investi 200 000 dollars dans une boîte de cartes Pokémon (la toute première édition). Son unboxing en direct a attiré des millions de vues à travers le monde.

Quelques semaines plus tard, c’est le rappeur Logic qui fait les gros titres, en remportant une enchère pour la célèbre carte du Dracaufeu Holo (sous scellé) pour un peu plus de 180 000 dollars.

En quelques mois, les records d’enchères se sont enchaînés : 300 000 dollars pour une boîte de la première édition, 360 000 dollars pour une carte de Tortank. Il y a quelques jours encore, le record a été de nouveau battu, encore pour une boîte de la première édition, vendue aux enchères pour plus de 400 000 dollars.

Comme souvent, les grosses sommes dépensées attirent sur Twitch et YouTube, il n’y a qu’à voir le succès de vidéastes comme MrBeast pour le comprendre. Le drama aussi est viral : en octobre dernier, dans la continuité de Logan Paul, un livestream d’unboxing d’une boîte à 375 000 dollars avait tourné à la catastrophe quand l’acheteur avait compris qu’il s’agissait de… fausses cartes.

Depuis, Logan Paul a lui décidé de ne plus investir dans ce hobby bien trop coûteux, mais il en a inspiré bien d’autres. Nul doute que Kameto & Cie sont déjà à l’avant-garde d’un phénomène qui renaîtra massivement sur les réseaux. Alors si vous avez des cartes Pokémon au fond du grenier, c’est le moment de les checker.


Une histoire avec des cartes Pokémon à nous raconter ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :