Coronavirus : le jeu Plague Inc. se hisse en tête des ventes mondiales

Créer des pandémies virtuelles : humour noir ou tentative de vaincre ses peurs ?

On vous parlait, il y a peu, de comment le jeu The Witcher 3 (2015) avait explosé son record de ventes grâce au succès de la série Netflix du même nom. Outre les productions culturelles à succès, il semblerait que l’actualité inspire beaucoup les gamers, non sans un certain cynisme…

Tandis qu’on compte désormais 80 personnes décédées du coronavirus en Chine, cette pandémie inédite a inspiré les choix de jeux vidéo de beaucoup de personnes. Ainsi le jeu Plague Inc., qui consiste à créer une maladie et à la propager à toute la population mondiale, a vu ses ventes drastiquement augmenter depuis que l’on parle du coronavirus.

Publicité

Qu’un jeu qui vous fait "incarner" une pandémie soit premier des ventes sur l’AppleStore chinois ou encore septième des ventes mondiales sur Steam n’est évidemment pas un hasard.

Pour rappel, le principe de Plague Inc. est un jeu de gestion/stratégie qui vous offre la possibilité de faire progresser un agent pathogène sur le globe terrestre. Avec un système de mutations, vous pouvez augmenter son niveau de viralité, de transmission ou encore ses effets secondaires et donc sa létalité. Déjà considéré comme un jeu "culte", ce regain d’attention pour ce jeu reste tout de même assez impressionnant sachant qu’il est sorti il y a 8 ans. 

Publicité

Gagner dans le jeu est le pire des scénarios dans la vraie vie

L’objectif de Plague Inc. est d’infecter et tuer les plus de 7 milliards d’habitants qui peuplent notre planète. La "victoire" est donc atteinte quand il ne reste plus une âme qui vive. La chose n’est d’ailleurs pas si aisée puisque le jeu est plutôt difficile dans l’ensemble. Au cours de la partie, une mécanique de "progression d’antidote" vient mettre des bâtons dans les roues de votre pandémie et s’il est entièrement complété, l’antidote soigne votre maladie, la rendant caduque – c’est le game over.

Détail a priori sans importance : on peut nommer comme on veut les pandémies, et donc l’appeler "Coronavirus". Avec un peu d’imagination, cela peut créer des situations insolites puisque de nombreuses phrases corrélées apparaissent ensuite dans le jeu.

Publicité

Extrait du live de Laink et Terracid qui ont décidé de nommer leur pandémie : "O’Tacos". © Twitch

Ce genre de succès vidéoludique contextuel s’explique aussi par la pléthore de vidéastes et streamers qui n’hésitent pas à rebondir sur l’actualité pour lancer ce genre de jeu et animer au mieux leurs vidéos et lives.

Côté francophone par exemple, Laink et Terracid du Wankil Studio ont animé hier sur leur chaîne Twitch une partie de Plague Inc. où le "#coronavirus" a fini malheureusement par détruire l’humanité entière…

Publicité

Regardez Laink et Terracid - Étudions le coronavirus scientifiquement de WankilStudio sur www.twitch.tv

Par Pierre Bazin, publié le 27/01/2020