© Blizzard

Coronavirus : les compétitions de Overwatch annulées en Chine

D'autres jeux e-sport sont également inquiétés par la situation sanitaire.

Le coronavirus affiche un bilan de 170 morts en Chine ce jeudi 30 janvier 2020, et déjà les événements prévus cette année au sein de l'empire du Milieu en souffrent. L'éditeur Blizzard a annoncé aujourd'hui l'annulation des matchs de l'Overwatch League, qui devaient se dérouler en février et mars prochains.

Publicité

"Nous avons décidé d'annuler les matchs de février et mars en Chine afin d'assurer la santé et la sécurité de nos joueurs, fans et employés. Nous souhaitons aux fans un heureux Nouvel An lunaire, et restons motivés pour jouer l'Overwatch League en Chine plus tard dans la saison."

Coup dur pour la saison 2020 de l'Overwatch League, puisque les enjeux étaient particulièrement rehaussés cette année. Pour la première fois, chacune des 20 équipes en lice doit organiser des matchs hors de sa ville d'origine.

L'occasion était toute trouvée pour faire se rencontrer les clubs d'Asie, d'Europe, d'Amérique du Nord ainsi que les quatre clubs chinois basés à Shanghai, Chengdu, Hangzhou et Guangzhou.

Publicité

Plus tôt dans le mois, les équipes de la "Guangzhou Charge" et des "Shanghai Dragons" avaient déjà déplacé leurs événements de préparation pour la saison en Corée du Sud pour des raisons de sécurité. L'événement de la deuxième semaine prévue le 15 février à Shanghai ne se fera donc pas. En revanche, la saison commencera normalement le 8 février, simultanément à Dallas et à New York.

Ces mauvaises nouvelles pour la communauté chinoise de l'Overwatch League pourraient être, malheureusement, les premières d'une longue série pour l'e-sport. Il y a quelques jours, la League of Legends Pro League, largement qualifiable de plus grand circuit professionnel de sport électronique, a annoncé un délai supplémentaire pour le début de la compétition : "jusqu'à ce que nous puissions assurer la sécurité et la santé de nos joueurs et de nos fans".

Publicité

Par Pierre Bazin, publié le 30/01/2020

Pour vous :