AccueilGaming

En Afghanistan, l’US Army dit aussi adieu à ses arènes Pokémon Go

Publié le

par Pierre Bazin

Le jeu vidéo mobile a créé des moments privilégiés pour les soldats, hors du temps et des conflits.

Depuis l’annonce du président Joe Biden, les troupes américaines ont quitté progressivement l’Afghanistan depuis le 1er mai 2021, mettant fin à un conflit de plus de 20 ans. Une des étapes majeures de ce départ a été la fermeture, en fin de semaine dernière, de la plus grande base américaine en Afghanistan, un aérodrome situé à Bagram.

Habituée des longs conflits, l’US Army a tout fait pour essayer de rappeler la "maison" aux soldats envoyés sur le front. Des fast-foods comme Pizza Hut ou encore des bars étaient directement installés dans l’enceinte de la base. Mais lors des périodes de pause, les soldats, particulièrement les plus jeunes recrues, s’adonnaient à un tout autre loisir : Pokémon Go.

En effet, le jeu mobile développé par Niantic est jouable en Afghanistan… à condition qu’il y ait des points d’intérêt enregistrés et des arènes à saisir. Eh bien, c’est exactement ce qu’ont fait un bon nombre de soldats-dresseurs à Bagram, comme le rapporte Stars and Stripes. Pour passer le temps, des recrues se sont investies à inscrire, enregistrer et faire reconnaître des lieux d’intérêt par le jeu mobile pour optimiser leurs chasses et duels Pokémon.

Un contractuel travaillant à Bagram déclare ainsi à Stars and Stripes que Pokémon Go était devenu un excellent prétexte pour "entamer une conversation avec un parfait inconnu au milieu d’une zone de guerre", vantant les liens de sociabilité que le jeu avait pu créer au sein de la base.

Ainsi, des mémoriaux, des chapelles, des cantines ou encore des gymnases ont été transformés en points d’intérêt Pokémon Go, créant une véritable méta au milieu du désert afghan, à 60 km au nord de Kaboul.

Cela signifie aussi que l’US Army, en rendant la base aux forces afghanes, abandonne également ses précieuses arènes Pokémon. Diverses captures d’écran montrent ainsi des Pokémon de très faible niveau laissés à l’abandon pour un dernier baroud d’honneur face à un local qui souhaiterait s’emparer de l’arène.

Au micro de Stars and Stripes, John Sutter, capitaine de la Garde nationale aérienne de l’Alaska et joueur vétéran de Pokémon Go, est persuadé que, très vite, un jeune Afghan viendra prendre ces arènes. Assez pessimiste quant à l’évolution du conflit dans le pays, il espère, "peut-être dans 20 ans", pouvoir venir y récupérer ses arènes.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :