En attendant 2077, Cloudpunk est une très bonne mise en bouche indé

Préparez-vous à une immersion sons et lumières.

Avant d’être le nom d’un jeu que le monde entier attend de pied ferme, le "cyberpunk" est un genre. Cette alliance saugrenue entre la mentalité punk nihiliste, la science-fiction dystopique et un paquet de lumières néons n’a cessé de gagner en popularité au fil des dernières décennies. Des films comme Blade Runner, Tron, des jeux de rôles papiers ou encore des jeux vidéo, comme Final Fantasy VII ou Deus Ex ont largement popularisé le genre.

Cloudpunk est parfaitement inscrit dans la mythologie cyberpunk, le jeu est même un hommage pur et dur à cette mouvance culturelle. Avec cette aventure tout en finesse, le jeune studio indépendant allemand ION LANDS nous livre de puissants messages, en évitant de tomber dans la lourdeur moralisatrice.

Publicité

Quand la réflexion ne nécessite pas forcément d’action

Dans Cloudpunk, vous incarnez Rania, une jeune femme originaire de terres orientales, forcée de fuir et de se réfugier dans la mégalopole de Nivalis. Dans cette immense ville, dont la verticalité est aussi architecturale qu’économique, les pauvres rêvent de voir le ciel, tandis que les corporations financières contrôlent toutes les hautes sphères du pouvoir, de la finance, de la politique et même de la culture.

On y retrouve des sujets inhérents au genre de la science-fiction dystopique : le transhumanisme, le libre arbitre, la société de consommation, la surveillance générale, mais aussi des attaques bien senties à cet enfer "néon-libéral". Le cyber-capitalisme décrit prend tout sens lorsque tous les pans de la narration nous amènent à nous interroger sur notre propre société.

Publicité

Dans votre épopée aux côtés de Rania et de son "chien" Camus, vous embarquerez dans un HOVA, d’abord pour faire des livraisons, puis comme chauffeur de taxi. Au fil des courses et des missions demandées par votre entreprise (limite clandestine) qu’est Cloudpunk, vous rencontrerez des gens hauts en couleurs et en prothèses cybernétiques. Le gameplay de conduite est, par ailleurs, très agréable, fluide et immersif.

Le gameplay "à pied" est moins intéressant, glissant parfois vers une routine de collecte, mais il est largement compensé par l’histoire entraînante, ainsi que les choix draconiens que vous aurez à faire et qui pourront influencer cette épopée qui durera à peu près une dizaine d’heures.

Publicité

Ce qui saute aux yeux rapidement dans Cloudpunk, c’est la réussite de la direction artistique. De la musique au doublage, en passant par les décors lumineux, tout concours à vous plonger en immersion. L’OST est une réussite totale et vous pourriez vous surprendre à vouloir réécouter ces airs électros mélancoliques qui semblent aussi bien appartenir à une époque dépassée qu’à un futur peu enviable. Les graphismes "cubiques" sont particulièrement originaux et nous prouvent une fois de plus que la technique pure n’est pas forcément nécessaire pour en mettre plein les yeux.

http://ionlands.com/cloudpunk/presskit/images/new37_widescreen.gif

On appréciera aussi particulièrement la liberté que nous offre ce titre aux allures pourtant très linéaires à première vue. Vous pouvez décider de complètement rusher l’histoire ou au contraire vous arrêter à chaque détail, chaque personnage pour approfondir à votre manière le lore de cet univers particulier.

Publicité

L’écriture des dialogues entre les personnages est très inspirée, ne cachant pas son inspiration tirée de références multiples bien senties. À l’exception de quelques lourdeurs scénaristiques, toute la narration est envoûtante.

Au fur et à mesure de votre aventure, c’est finalement la ville de Nivalis qui deviendra le personnage principal de votre épopée. Cette étrange IA "divine" qu’est CORA vous dévoilera peu à peu les mécanismes (trop) bien huilés de cette ville-monde. La vraie force, c’est qu’elle vous donne cette impression d’en être prisonnier, sans pour autant ternir vos envies de l’explorer.

Cloudpunk est une première réussite pleine de belles promesses pour ION LANDS. Ce genre de titres annonce encore de belles choses pour le genre du cyberpunk, le renouvelant en prenant en compte des problématiques plus actuelles, tout en sublimant sa dimension artistique.

Cloudpunk est disponible sur PC (Steam) et sera disponible plus tard, au cours de l’année 2020 sur Nintendo Switch, Xbox One et PS4.

Par Pierre Bazin, publié le 30/04/2020