AccueilGaming

Il y a 20 ans, Microsoft essayait d'acheter Nintendo mais s'est fait rire au visage

Publié le

par Pierre Bazin

Imaginez une histoire alternative du jeu vidéo.

Le 6 janvier 2000, Bill Gates révélait pour la première fois au monde la Xbox au CES de Las Vegas, en compagnie de l’acteur The Rock. En vingt ans, la console emblématique de Microsoft s’est frayé une place de choix dans le cœur des joueurs, mais l’histoire aurait pu prendre une tout autre tournure.

Un long article publié par Bloomberg revient sur l’histoire derrière la création de la première Xbox, à la fin des années 1990-début des années 2000. À l’époque, les équipes de Microsoft s’enferment dans une "paranoïa grimpante" face à la montée en puissance de Sony. Ils estiment que le constructeur nippon pourrait, avec sa PlayStation 2, remplacer les PC et donc Microsoft au sein des foyers.

Avant de se lancer sur le marché des consoles, Microsoft réfléchit d’abord à aller voir l’ennemi de son ennemi : Nintendo. Plus qu’un partenariat, la firme américaine envisage tout simplement… d’acheter la société japonaise.

Kevin Bachus, ancien directeur des relations commerciales, explique comment cette réunion a tourné au fiasco :

"Steve [Ballmer, ex-PDG de Microsoft] nous a envoyé rencontrer Nintendo afin de voir s’ils pourraient envisager une acquisition. Les responsables de Nintendo ont juste éclaté de rire… Imaginez une heure où l’on se moque de vous."

Pourtant, même après avoir commencé la fabrication de la Xbox, Microsoft n’abandonne pas l’idée de s’allier à Nintendo. Bob McBreen, directeur commercial, ira même jusqu’à proposer une coentreprise à la rivale de Sony. Après un échec (relatif) de la N64, les Américains veulent tenter le coup et leur proposent de prendre le relais sur les consoles : "Écoutez, vous êtes beaucoup plus à l’aise sur vos jeux avec Mario et tout le reste. Pourquoi ne pas nous laisser nous occuper du hardware ?"

Cette proposition ne trouvera pas non plus écho mais cela laisse à penser qu’il y a un monde où The Legend of Zelda serait sorti sur Xbox 360, tandis que Super Smash Bros. Ultimate aurait fait les beaux jours de la Xbox One – avec pléthore de personnages divers.

Nintendo n’est pas la seule entreprise de jeu vidéo qui a suscité l’intérêt de Microsoft. La firme américaine avait aussi réfléchi à racheter Square Enix, Electronic Arts ou encore Midway pour intégrer Final Fantasy, Madden ou Mortal Kombat comme jeux de lancement exclusifs de leur future console.

Vingt ans plus tard, Nintendo et Microsoft ont suivi, avec succès, leur propre chemin dans l’industrie vidéoludique. Ironie de l’histoire, il est amusant de constater que les deux constructeurs se sont énormément rapprochés ces deux dernières années, évoquant désormais des partenariats inédits entre des services et jeux Xbox et la console Switch notamment.


Auriez-vous acheté une Xbox si les jeux Nintendo étaient sortis dessus à l’époque ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :