La Switch Lite est-elle trop "light" ?

On pèse le pour et contre de la nouvelle version de la Nintendo Switch.

2019 : alors que la PS4 et la Xbox One amorcent tout doucement leur retraite pour laisser la place à la neuvième génération de consoles (PS5 et Projet "Scarlett"), un outsider nippon résiste encore et toujours au calendrier imposé. Depuis le succès de la Wii en 2006, Nintendo a bien compris qu’il ne fallait pas chercher à participer à la course à la toute-puissance graphique que se livrent Sony et Microsoft depuis bientôt 20 ans.

À la place, "Big N" entend proposer des "expériences" aux joueurs, joueuses mais aussi à ceux qui ne jouent pas encore. Et malgré l’échec commercial de la Wii U (2012), la firme japonaise a plutôt réussi son pari : la Wii a été jouée en maison de retraite, la DS et la 3DS ont été achetées par de nombreux parents, bref la cible de Nintendo n’a jamais été aussi large. Restait le problème du prix et du budget, ce à quoi Nintendo a aussi trouvé une solution : enlever certaines fonctionnalités pour réduire le coût et proposer une version de la console à prix cassé. C'est ainsi qu'est née la 2DS (2013).

Publicité

Une Switch moins chère, et à raison

Retour en 2019. Nintendo a décidé de retenter l’expérience en proposant une Switch Lite avec un concept similaire à celui de la 2DS : moins de fonctionnalités certes, mais aussi 100 euros de moins au passage en caisse. Pour Nintendo, il ne s’agit pas de remplacer son originelle Switch, cette dernière restant sa console phare. La version Lite ne s’adresse donc qu’à certaines utilisations (et donc qu'à une certaine partie des consommateurs).

Noël approche et Nintendo a bien compris qu’il fallait aussi draguer les budgets cadeaux avec un peu d’avance. Mieux encore, Pokémon : Épée et Bouclier arrive le 15 novembre prochain et il va sans dire que, pour la grande majorité des joueurs, l’expérience Pokémon s’est faite sur console portable (Game Boy, GBA, DS, 3DS). On ne saurait rêver d'un meilleur timing pour sortir cette version uniquement "portable".

Publicité

Pour expliquer la baisse de prix de 100 euros, de nombreuses concessions ont dû être faites sur cette version "Lite" :

  • Plus de possibilité d’afficher sur la TV (via le dock), et manifestement aucune possibilité pour les magouilleurs de la hacker.
  • Les Joy-Cons ne sont plus séparables de la console, ils y sont attachés définitivement.
  • Il n’y a plus moyen de poser la Switch Lite sur une table via le petit support.
  • L’écran est plus petit : 5,5 pouces (~ 14 cm) contre 6,7 pouces (~ 15,7 cm) pour la Switch originale.
  • La Switch Lite pèse 275 grammes contre 398 grammes pour la Switch originale.
  • Il n’y a plus de support pour la tenir debout sur une table.

Notons tout de même que si la Lite est effectivement plus petite, elle reste plus longue si on ôte les Joy-Cons de la Switch de base. Ce n’est donc pas un réel gain de taille dans l’absolu, du moins pour le transport par exemple.

Publicité

Moins de fonctionnalités, plus d’ergonomie ?

Il paraît évident que cette Switch Lite ne peut pas remplir tous les objectifs de sa grande sœur. Ainsi, même s’il est possible d’y connecter des Joy-Cons supplémentaires, vous ne pourrez pas la poser simplement sur la table. De plus, avec la console Lite seule, certains jeux à reconnaissance de mouvements sont devenus injouables. Enfin, il est tout simplement impossible de jouer aux OVNIs du catalogue tel que Nintendo Lab.

Sur la console en elle-même, en revanche, l’ergonomie a été grandement améliorée. Premièrement l’apparition d’une réelle croix directionnelle en lieu et place des quatre boutons fléchés est très appréciable.  L’écran, lui, paraît aussi plus lumineux (sans agression pour l’œil) et la légèreté de l’ensemble rend très agréable une session de jeu (même assez longue) sur cette nouvelle console. D’ailleurs les sessions peuvent être désormais plus étendues puisqu’en économisant certaines fonctionnalités, Nintendo a pu pousser la longévité de la batterie. L’éditeur a ainsi annoncé que sur un jeu gourmand comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild, vous pourrez désormais jouer 4 heures sans recharge contre 3 heures pour la Switch de base.

Publicité

De manière assez globale, les touches sont beaucoup plus agréables à la prise en main et on note un meilleur relief et des finitions plus précises. Du côté des Joy-Cons, s’ils sont effectivement soudés à la console, la prise en main est en réalité meilleure que celle des originaux attachés, le petit jeu entre les manettes et la console dû aux attaches ayant disparu. En revanche, d’après plusieurs témoignages, la Switch Lite souffrirait aussi du « Joy-Con Drift », un problème récurrent sur la première version, qui n’a donc pas été réglé…

Pour qui et pour quoi ?

Au final, la question reste de savoir s'il vaut mieux investir dans une Switch Lite ou dans une Switch de base. Certes 100 euros de moins, c’est une offre alléchante ; mais on se demande si le fait d’avoir accès à moins de fonctionnalités ne va pas engendrer de la frustration entre les différents possesseurs de consoles.

Vous serez intéressé par la Switch Lite si :

  • Vous n’avez pas de Switch.
  • Vous ne souhaitez pas investir un budget conséquent dans votre activité vidéoludique.
  • Le jeu en portable est le seul qui vous intéresse.
  • Vous n’avez aucun intérêt pour le jeu en local (sur une même console).
  • Vous n’êtes pas gourmand de beaux graphismes à afficher sur votre télé (par exemple : Breath of the Wild).
  • Vous n’avez pas envie de tester les fonctionnalités de mouvements de la Switch.
  • Vous voyagez beaucoup et les transports sont les rares occasions où vous jouez aux jeux vidéo.

En conclusion, cette console semble s’adresser à un joueur plus "occasionnel" (casu) ou tout du moins à celui à qui les consoles portables pourraient manquer. Si la maniabilité et l’ergonomie sont réellement un plus, on ressent toujours un peu cette dimension "version discount". En effet, si cette console peut être une vraie porte d’entrée pour de nouveau joueurs et joueuses, comment les convaincre ensuite de s’intéresser à la totalité des fonctionnalités et du catalogue que propose la Nintendo Switch ?

Enfin pour celles et ceux qui souhaiteraient posséder les deux consoles, une pour chez soi et une en portable, l’idée n’est pas sotte à condition d'y mettre le budget. En revanche, il convient de noter que les transferts de sauvegardes sont quelque peu rigides et qu’avoir plus d’une console reliée à son compte Nintendo signifie que la console qui n’est pas définie comme "principale" devra avoir accès à une connexion Internet à chaque fois que vous voudrez lancer un jeu..

Par Pierre Bazin, publié le 26/09/2019

Copié

Pour vous :