L’armée britannique accusée d’utiliser les jeux vidéo pour recruter des jeunes

Des recruteurs de l’armée font de la publicité dans un magazine de jeux vidéo.

C’est une information qui nous est dévoilée par The Guardian : dans la dernière édition du PlayStation Magazine, on pouvait y trouver un exemplaire "bonus" du magazine The Locker. Ce dernier est un étrange mélange entre conseils lifestyle et des propositions pour convertir les talents des "millenials" au service de l’armée britannique.

Sur la couverture du PlayStation Magazine, on remarque une image du FPS de guerre Call of Duty : Blackout, dernier né de la célèbre franchise. À côté de ça, l’édition de The Locker promet un article expliquant "Pourquoi l’armée adore vos talents de mashing en continu [frapper frénétiquement les boutons de manettes, nldr]". Sur la 4e de couverture, une annonce appelle les "Binge Gamers", ceux qui passent un temps conséquent sur les jeux vidéo, à rejoindre l’armée qui "a besoin de ces talents".

Publicité

Beaucoup d’organisations non gouvernementales et associations se sont indignées de ces méthodes, étant donné que le PlayStation Magazine peut être acheté par n’importe qui, y compris des mineurs. The Locker va plus loin dans son contenu en présentant par exemple un exercice d’entraînement virtuel militaire idem à celui dans Call Of Duty.

Charlotte Cooper, chargée de recherche chez Child Soldiers International, déclare ainsi :

"Il est désolant de voir que l’armée britannique utilise un magazine sur les jeux vidéo comme moyen de promouvoir son recrutement. Ils savent que le magazine est lu par des milliers de jeunes adolescents qui peuvent être facilement influencés par leurs publications et leurs publicités voyantes. […] Comparer un environnement militaire et jouer sur une console est franchement ridicule et hypocrite, et n’avertit aucunement les jeunes des risques inhérents à une carrière militaire."

Publicité

Extraits d’images de recrutement de The Locker

Ce n’est pas la première fois que l’armée utilise le comparatif avec les jeux de guerre pour séduire les jeunes, mais il semble que désormais ses méthodes aient passé une nouvelle étape. Les compétences vidéoludiques sont ainsi considérées comme un "atout" pour être un soldat et peuvent être réutilisées de manière efficace pour accomplir une carrière militaire selon The Locker. Joe Glenton, membre de ForcesWatch et vétéran de l’armée, confie à The Guardian :

"Glisser de la documentation de recrutement dans un magazine de jeu n’est que le dernier exemple de l’approche éthiquement douteuse adoptée par l’armée britannique pour recruter des enfants et des jeunes. […] Mettre en lien jeux de guerre et véritables combats est également devenu une stratégie de recrutement commune pour les forces armées occidentales."

Publicité

Un porte-parole du ministère de la Défense britannique répond tout de même que The Locker est fait pour atteindre des soldats potentiels, il ne ciblerait pas les moins de 16 ans, qui ne peuvent ni rejoindre l’armée, ni jouer aux jeux vidéo de guerre cités. Mais il y a un problème : le système "PEGI 18" que l’on connaît si bien, en plus de n’être jamais vraiment respecté, n’est qu’un conseil et n’interdit absolument pas de jouer à un jeu si on est trop jeune.

 

Par Pierre Bazin, publié le 30/01/2019

Copié

Pour vous :