AccueilGaming

"Je suis champion de Monopoly" : on a compilé vos meilleurs commentaires

Publié le

par Pierre Schneidermann

Amitiés brisées, accusations de triche, traumatismes familiaux : le plus sombre de l’âme humaine est remonté à la surface.

Dans une vidéo publiée dimanche dernier, nous avons interviewé le seul et unique triple champion de France du Monopoly, Philippe Pinoli. On ne s’attendait pas à ce que cette vidéo déclenche, au total, plus de 20 000 commentaires.

On les a scrutés avec beaucoup d’attention. Ce qui a fait le plus réagir, c’est la mise au point de notre champion sur les vraies règles : possibilité d’acheter dès le premier tour, pas de doublement du gain quand on tombe sur la case départ ou encore pas de récolte de thunes quand on tombe sur la case "parc gratuit".

Ce rappel à l’ordre sur les règles a déclenché une réaction en masse : tous ceux qui ont perdu par le passé contre leurs potes semblent enfin tenir leur explication. Ces derniers ne manquent pas de les taguer à tout-va pour remettre les pendules à l’heure et savourer leur victoire future.

Exemple type du message où l’on accuse son/sa pote de ne pas respecter les règles :

Dans beaucoup de messages, la violence est montée d’un cran – on accuse carrément ses partenaires d’avoir triché jusque-là, accusation grave :

On se souvient aussi d’épisodes tragiques…

D’amitiés disparues…

Des épisodes familiaux difficiles semblent aussi être remontés à la surface :

Des mensonges aussi…

Évidemment, le point Godwin des jeux dont on ne respecte pas les règles est revenu au grand galop :

Certains, qui n’aiment pas le Monopoly, préfèrent parler des jeux dans lesquels ils excellent (très bonnes idées pour de futures vidéos au passage, merci) :

Un message à teneur politique a aussi retenu toute notre attention :

Terminons par deux messages à teneur linguistique. Le premier comporte un mot que nous ne connaissions pas, "Picolopoly". On aimerait vraiment connaître les règles…

Le second nous apporte une information qui nous a paru essentielle :


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :