AccueilGaming

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial Nintendo Direct

Publié le

par Pierre Bazin

L’ascenseur émotionnel à son paroxysme.

C’était probablement l’une des conférences les plus attendues de cet E3 dématérialisé. Après moult déceptions de la part des autres éditeurs de jeux vidéo ces derniers jours, l’espoir était encore permis dans l'attente des annonces du géant Nintendo. Entre des nouvelles du très attendu The Legend of Zelda: Breath of the Wild 2, du très secret Metroid Prime 4 et tant d'autres, les attentes étaient nombreuses… et les déceptions assez fortes aussi.

Les spéculations pré-Event

Avant même que l’événement commence, les prédictions et espoirs étaient lancés.

Certains étaient en tout cas bien renseignés.

Phase 2 : le déni

Pendant de (trop) longues minutes, Nintendo s’est laissé désirer. Les annonces tombent, rien d’incroyable, alors la panique commence à s’emparer des fans. Nintendo le sait et joue avec nos émotions.

Un nouvel espoir ?

Puis arrive enfin l’annonce d’un nouveau jeu : Metroid Dread. Pas le Metroid Prime 4 que l’on attendait, mais tout de même une bonne nouvelle pour les fans old school de la licence.

The final countdown

Nintendo aura attendu le dernier moment pour parler de son chouchou Link. À ce moment-là, la tension est palpable.

Mais le géant nippon n’en a pas fini et préfère nous faire encore patienter quelques minutes avec un DLC pour… Hyrule Warriors.

Ou encore une nouvelle Game and Watch remastérisée (incluant un Legend of Zelda) en lieu et place de l’énigmatique Switch Pro…

La délivrance

Nintendo aura attendu le tout dernier moment, quand soudain… Sublimes, excitantes, magnifiées, les images de Breath of the Wild 2 débarquent. Les fans sont conquis, Nintendo a réussi son coup de maître. Tout est pardonné… ou presque.

Mais certains oubliés…

Malheureusement, Nintendo n’aura pas su contenter tout le monde. Certains évoquent leurs franchises phares oubliées depuis bien longtemps, tandis que la communauté Animal Crossing est très déçue de ne pas avoir eu la moindre mise à jour.

À voir aussi sur techno :