(c) Riot Games

Le prochain jeu de Riot Games s'appelle Valorant et il sortira dès cet été

Tout ce que l'on sait sur ce shooter en équipe de cinq contre cinq, à la croisée entre CS:GO et Overwatch.

En octobre dernier, à l’occasion des dix ans de League of Legends, Riot Games dévoilait une tripotée de nouveaux jeux pour mobile et PC, dont un mystérieux shooter surnommé "Project A".

On sait désormais qu’il s’appelle Valorant, qu’il sortira dès cet été et qu’il tentera de marcher sur les plates-bandes de CS:GO. Avant la levée de l’embargo imposé à la presse sur le jeu jusqu’à ce lundi 2 mars, le site IGN a commis une petite boulette en laissant échapper quelques captures d’écran maison du nouveau Valorant.

Publicité

Mais désormais, les choses sont sûres : Valorant est un shooter free-to-play en équipe (5 contre 5) où chaque personnage sera enrichi de capacités spéciales. Comme on peut le voir dans ces premières images de gameplay, Valorant est à la croisée entre Overwatch et CS:GO, mais s’approche quand même (beaucoup) plus du FPS multi en termes d’expérience.

Le site Polygon nous apprend aussi le principe du jeu : une équipe en attaque devra poser une bombe sur l’un des deux sites, A ou B, tandis qu’une équipe en défense devra la désamorcer. Chaque match comporte 25 manches et la première équipe à atteindre les treize remporte la partie. On inverse les camps en milieu de partie, tandis qu’au début de chaque manche, les joueurs devront acheter leur équipement grâce aux succès réalisés durant le tour précédent. Par ailleurs, si l’on est tué, il faudra attendre le round suivant pour réapparaître. Voilà pour le mode de jeu principal, le seul révélé pour le moment, qui ressemble vraiment beaucoup au titre de Valve, on ne va pas se mentir.

Publicité

Niveau capacités, elles n’ont pas toutes été dévoilées. On sait qu’il y aura des capacités assez simples, comme la possibilité de lancer de la fumée pour camoufler sa fuite ou obscurcir la vue de l’adversaire. On sait aussi que certains "Agents", puisque c’est le nom des futurs héros, pourront par exemple faire apparaître des murs, utiliser des flèches spéciales, dasher en direction de l’adversaire ou même faire revivre leurs alliés avant la fin d’une manche. Les capacités auront cependant un impact limité sur le déroulement d’une partie – un peu à la manière de celle du Battle Royale Apex Legends.

Niveau graphisme, de façon totalement subjective, ce n’est pas foufou. Le jeu ressemble beaucoup à Team Fortress 2 – un autre titre de Valve, hum hum. Bien qu’on ne demande pas à un shooter d’être aussi léché visuellement qu’un God of War, on se dit quand même qu’entre le gameplay calqué sur CS:GO et ces graphismes cartoonesques peu recherchés, Riot Games ne s’est pas trop trop pris le chou.

Publicité

Mais ne soyons pas défaitistes ! Le jeu devrait sortir dès cet été – en bêta ou en version finale, on ne sait pas encore – et l’on espère qu’il sera très chouette. Et si vous voulez en savoir plus, le site officiel de Valorant est désormais en ligne.

Par Benjamin Bruel, publié le 02/03/2020