AccueilGaming

Les 10 jeux vidéo qui ont sauvé l'année 2020

Publié le

par Arthur Cios

Ce fut une année difficile mais, au moins, le jeu vidéo était là.

L’an 2020 fera date dans l’histoire. La crise sanitaire du Covid-19 a été si grave qu’elle a secoué toutes les industries culturelles. Toutefois, celle du jeu vidéo est, sans surprise, celle qui a le mieux rebondi face à cette situation bien particulière. Bien que certains délais aient été allongés, les jeux sont sortis pour le plus grand bonheur des joueurs, joueuses et "néogamers" confinés.

Encore une fois, cette année reste un bon cru et nous avons sélectionné ce qui, à notre humble avis, marquera le jeu vidéo bien au-delà de ce funeste an 2020.

Among Us

"Gnagnagna, vous trichez, vous mettez un jeu qui n’est même pas sorti en 2020, mais en 2018…" Oui, on l’avoue : Among Us n’est pas un jeu de 2020. Pourtant, quel jeu a autant marqué cette année pavée de confinements, de distances de sécurité et de couvre-feux que ce petit jeu indé remis au goût du jour par un groupe de streamers ?

À lire également -> Urgence : Among Us débarque sur Switch

S’il est sorti il y a deux ans, c’est bien cet été qu’il est devenu indispensable à notre quotidien. Court, pratique, facile, accessible à tous (vraiment tous), Among Us avait tout pour exploser pendant le confinement, et c’est ce qu’il s’est passé. Chapeau l’artiste. De quoi remplacer nos habituelles sessions de Loup-Garou, en attendant de pouvoir retrouver nos soirées à l’ancienne d’ici peu – on l’espère.

Animal Crossing

© Nintendo

Disons-le : notre confinement aurait été terriblement plus chiant si nous n’avions pas pu pêcher une tonne de chinchards, changer de coiffure à tout va et planter un tas de bambous sur notre île. Heureusement que Nintendo nous a offert ce beau jeu, un des meilleurs de la saga, véritable sas de décompression et bon moyen de s’évader de la crise sanitaire du Covid-19.

Test : le nouvel Animal Crossing est le salut de notre confinement

Plus qu’une libération, ce jeu est foncièrement excellent. Car en plus d’être un très bon Animal Crossing, New Horizon a poussé le bouchon plus loin en nous permettant de tout personnaliser, de l’intérieur à l’extérieur de nos maisons, mais aussi de construire des meubles ou de collecter tout un tas d’items. On ne va pas vous faire un dessin : le meilleur bonbon de l’année et le meilleur cadeau de Noël (si vous ne l’avez pas encore).

Crusader Kings III (PC)

Depuis maintenant vingt ans, les studios Paradox Interactive nous proposent des wargames d’une complexité rarement égalée. Que ce soit Europa Universalis, Hearts of Iron ou, bien évidemment, Crusader Kings, les studios suédois proposent des jeux hyper complets avec d’immenses bases de données. Cette année, avec Crusader Kings III, la franchise a enfin fait un pas de géant : s’ouvrir aux néophytes. Pendant trop longtemps, ces jeux étaient des "wargames de niche" que seule une poignée d’irréductibles stratèges arrivaient à comprendre.

Avec Crusader Kings III, les débutants peuvent enfin apprendre sans s’arracher les cheveux ou passer des heures sur des tutos YouTube avant de pouvoir profiter du jeu, qui est complexe, mais pas compliqué. Les croisades, les grandes invasions, les mariages arrangés et incestueux, les complots diplomatiques et autres gestions de religion sont les quelques options à votre disposition, car tout cela n’est qu’une infime partie de tout ce que vous pouvez faire dans cette simulation d’ores et déjà culte.

Cyberpunk 2077

Ce titre tant attendu a déjà fait couler beaucoup de signes sur WordPress – plus personne n’écrit à l’encre, au passage. Pourtant, Cyberpunk 2077 ne peut pas être considéré comme un jeu qui n’a pas marqué cette année. On ne le répétera jamais assez : le jeu sur PC est excellent, propre, complet, beau, quoique décevant, si l’on en croit les attentes différentes que des milliers de joueurs et joueuses avaient.

Lire notre test complet : Cyberpunk 2077 a-t-il tenu ses promesses ?

Cyperpunk 2077 est une catastrophe sur PS4 et Xbox One, mais on ne peut pas nier pour autant les années de travail de CD Projekt Red pour nous proposer un jeu qui reste tout de même excellent. L’immersion, l’univers, la qualité technique (sur PC, oui) ou encore les musiques… Cyberpunk 2077 reste un jeu qui fera date. Peut-être simplement pas de la même manière qu’on l’avait pensé.

Doom Eternal

Les studios id Software et l’éditeur Bethesda avaient déjà frappé fort avec le reboot Doom en 2016. Quatre ans plus tard, Doom Eternal transforme l’essai en nous proposant de l’action sanguinolente sous stéroïdes. On ne parle pas seulement d’un bon jeu, avec de superbes graphismes, une musique incroyable et une DA réussie, Doom Eternal a réussi à se renouveler, tout en proposant des sensations proches, si ce n’est meilleures, que les jeux originels.

Lire notre test complet : Doom, Doom, Doom, Doom, I want you in my room

La plus grande réussite de cet épisode Eternal réside sûrement dans son rythme. Chaque moment de gameplay, aussi intense et difficile soit-il, semble être réglé comme du papier à musique – la musique étant placée sous le signe du metal bien trash, évidemment. Doom Eternal est un vrai chef-d’œuvre, qui convient autant aux fans de la première heure qu’à ceux qui veulent enfin se frotter à la mythique franchise.

Final Fantasy VII Remake

Pas besoin d’être fan de la saga ou de l’épisode en question pour affirmer que ce nouveau FFVII est une claque absolue. D’ailleurs, les aficionados de la franchise l’ont également reconnu. Pour le coup, Square Enix a frappé fort en montrant que le remake d’un jeu méga culte pouvait non seulement être plus qu’esthétique, mais aussi proposer une expérience de jeu différente.

Test : Final Fantasy VII remake, la meilleure chose qui arrivera à votre confinement

Avec le parti pris d’exploiter la première partie de l’histoire du jeu, de garder le gameplay de l’original, tout en le modernisant et le fluidifiant, et en poussant la narration plus loin encore, le tout enrobé de graphismes d’une splendeur rare. C’est simple : Square Enix a pondu une pépite, l’une des meilleures de l’année 2020, de loin.

Flight Simulator

Ce n’est pas forcément la plus grande claque au sens vidéoludique pur, mais la performance doit être saluée. Microsoft a laissé carte blanche aux studios (français) Asobo pour ressusciter le classique jeu de simulation de pilotage d’avion. Le résultat final est tout simplement époustouflant avec un rendu photoréaliste proposé par les cartes satellites de Bing, couplées aux technologies de cloud computing des serveurs Azure de Microsoft et à l’intelligence artificielle de chez Blackshark.ai.

L’aspect technologique époustouflant de Flight Simulator nous fait percevoir le futur du gaming. Les commandes (néophytes ou "réalistes") répondent parfaitement, le choix d’avions et d’aéroports est incroyable. Enfin, le jeu peut se targuer d’être en constante évolution grâce à des ajouts très réguliers. Une réussite en tout point.

Hades

Il y a toujours un jeu issu d’un studio indépendant qui parvient à se démarquer du reste. En 2020, il n’y a pas de doute, c’est Hades. Le titre de Supergiant Games est une incroyable réinvention du genre rogue-lite. Son gameplay, complet et quasi infini en possibilités, est accessible à n’importe quel débutant du genre. Chaque run procure un plaisir fou. On en redemande encore et encore, jusqu’à saigner des doigts.

Porté par de nombreux streamers, le jeu a rencontré un succès fou et mérité. Outre sa jouabilité excellente, son histoire drôle et attachante mêle relations familiales et mythologie grecque, le tout porté par une direction artistique et une musique absolument dantesques : un sans-faute, un GOATY à petit budget.

Spider-Man : Miles Morales

© Insomniac Games/Sony

Oui, c’est un stand-alone. Oui, il est moins bien que l’original. Oui, il est trop court. Outre le fait qu’il est foncièrement génial – l’un des meilleurs jeux de l’année –, on s'en souviendra surtout comme l’un des jeux de lancement de la nouvelle génération. On aurait pu choisir Demon’s Souls, qui est un excellent jeu, mais notre cœur a tranché sans trop hésiter.

Test : Spider-Man : Miles Morales est la parfaite introduction à la PS5

Il faut dire que c’est un titre vraiment jouissif, qu’on y a retrouvé une sensation de jeu assez exceptionnelle, qu’on a passé des heures à se balader entre les buildings de Manhattan pour le plaisir de sortir, alors que nous étions confinés à nouveau, et que malgré une histoire classique de type comics, Insomniac nous a offert une belle mise en bouche pour nous faire attendre la suite avec impatience.

The Last of Us Part II

© Naughty Dog/Sony

C’était l’un des jeux les plus attendus de l’année, avec un certain Cyberpunk 2077. Si l’un a déçu, l’autre a été une claque visuelle et émotionnelle. On s’y attendait et pourtant, le constat est clair : The Last of Us Part II n’est ni plus ni moins que le plus beau titre de l’histoire de la PS4. On sait bien ce que ça implique, on sait.

Test : The Last of Us Part II, tout simplement le meilleur jeu de l’histoire de la PS4

Sa structure narrative en plusieurs parties, son twist d’entrée de jeu qui a brisé le cœur des millions de fans du premier opus, cette manière de rendre l’histoire la plus immersive possible et l’obligation de suivre le camp des vilains, quitte à prendre en sympathie la Némésis d’Ellie, font de l’œuvre de Naughty Dog un objet à part, qui fera date dans l’histoire des jeux vidéo.

Article coécrit par Pierre Bazin et Arthur Cios.

À voir aussi sur techno :