Les revenus de Fortnite sont au plus bas depuis son lancement

Un signe de déclin pour le géant du jeu vidéo ?

Le géant Fortnite, jeu vidéo phénomène d’Epic Games est-il sur le déclin ? Depuis le lancement de son mode Battle Royale (BR) en juillet 2017, le titre a rencontré un succès phénoménal sur toute la planète, propulsant, par la même occasion, le genre du BR sur le devant de la scène. En mars 2019, Tim Sweeney, fondateur d’Epic Games, annonçait que le jeu cumulait 250 millions de joueurs et un rapport de SuperDate estimait ses revenus pour 2019 à plus de 1,8 milliard de dollars, soit le jeu le plus rentable de l’année – comme en 2018.

La routourne semble avoir tourné pour le mastodonte. Selon un nouveau rapport de Nielsen’s SuperData, les revenus de janvier de Fornite ont atteint le plus bas chiffre depuis novembre 201, sachant que le Battle Royale est devenu gratuit en septembre 2017. À son apogée, Fortnite avait rapporté 372,2 millions de dollars en décembre 2018 mais, moins d’un an après, en septembre 2019, les revenus mensuels étaient tombés en dessous de 100 millions de dollars, toujours selon SuperData.

Publicité

La faute à Apex ?

Difficile de trouver un seul fautif à ce déclin progressif. D’un côté le rapport de Nielsen a enregistré une hausse de 12 % des revenus d’Apex Legends, principal concurrent de Fortnite, sur la même période. Epic Games ne s’est pas exprimé sur le rapport de SuperData, un porte-parole ayant répondu que la société ne commentait ni ne partageait les informations financières.

Une des grandes forces de Fortnite fut son système de mises à jour très régulières, permettant de rafraîchir hebdomadairement le titre. Malheureusement, depuis le lancement de la saison 2 en fin d’année dernière, les développeurs essuient de nombreuses critiques de joueurs quant aux choix opérés à l’esprit initial du jeu. Parmi eux, des streamers ultra populaires tels que Ninja n’ont pas été avares en critiques vis-à-vis d’Epic Games.

Epic Games se développera, avec ou sans Fortnite

En 2018, Epic a lancé son "Epic Games Store", un concurrent direct à la plateforme de jeux dématérialisés Steam de Valve mais également aux boutiques iOS et Play Store pour mobiles. Tim Sweeney expliquait que ces plateformes prenaient de trop grandes commissions sur les achats et téléchargements payants des autres éditeurs. En effet, Apple, Google et Valve prennent habituellement 30 % des revenus des jeux vendus sur leurs plateformes tandis que l’Epic Games Store a décidé de n’en prendre que 12 %, espérant ainsi "casser" la concurrence.

Publicité

Le déclin de Fortnite, même s’il s’éternise, est loin d’annoncer la fin d’Epic Games. En octobre dernier, l’éditeur annonçait l’extension de son campus à Cary, en Caroline du Nord, pour accueillir 2 000 employés supplémentaires.

Par Pierre Bazin, publié le 28/02/2020