Même dans Red Dead Online, le racisme vient nous pourrir la vie

Dans ce monde virtuel, les insultes et le harcèlement sont bien réels.

Red Dead Redemption 2 est un jeu incroyable, sûrement l’une des aventures les plus complètes et immersives que l’art vidéoludique ait pu nous proposer jusque-là. Mais à l’instar de son grand-père Grand Theft Auto, il a aussi hérité des nombreuses polémiques accompagnant les jeux de Rockstar Games, car lorsqu’on nous offre la possibilité d’explorer un monde ouvert où toutes les exactions sont possibles, et que le public est massivement au rendez-vous, les dérives sont presque inévitables.

Les premiers mois du lancement de RDR2 avaient été marqués par plusieurs faits divers, mais qui concernaient plutôt des mises en scènes douteuses dans l’aventure solo. Sauf que depuis le 27 novembre, c’est le très attendu mode en ligne, Red Dead Online, qui attire désormais les masses, donnant l’occasion aux joueurs de coopérer mais aussi de réitérer de manière collective les pires choses à l’encontre des joueurs.

Publicité

Ce sont des témoignages rapportés par le magazine The Verge qui ont mis la lumière sur des cas de racisme à l’encontre des joueurs ayant choisi un personnage noir pour commencer leur aventure online. Ainsi, beaucoup de gamers ayant fait ce choix parlent de poursuite sans relâche par d’autres joueurs du serveur, et dénoncent l’utilisation fréquente du "n-word". Un joueur raconte :

"J’étais à Blackwater [la ville principale dans RDR2, ndlr] quand une bagarre a éclaté. […] Une étrange conversation a suivi et un personnage blanc m’a dit : 'Vous savez en quelle année on est ?' […] Plus récemment, je me suis battu avec deux personnages blancs dont le nom de clan était 'The Grand Wizards' [en référence au titre des chefs du Ku Klux Klan, ndlr]."

Ainsi, beaucoup de joueurs invoquent un souci de "réalisme historique", le jeu se déroulant en 1899. Parfois, cela tourne à un véritable harcèlement, certains joueurs ayant choisi un avatar noir se plaignent carrément de ne pas pouvoir jouer sans se faire poursuivre par des joueurs qui se proclament "chasseurs d’esclaves en fuite".

Publicité

Lordaenonis est un habitué des jeux en ligne. Il confie toutefois à The Verge que ce genre de harcèlement dans Red Dead Online est dangereusement spécifique, même pour un habitué comme lui des chats vocaux énervés de Call of Duty. En effet, la corde, outil fourni de base dans votre inventaire, donne un symbolisme particulièrement malsain aux exactions infligées aux personnages noirs. Il raconte ainsi comment des joueurs l’ont suspendu à une falaise avant de le laisser "mourir", sans toutefois oublier de le traiter de "négro".

Ainsi, même s’il est évident que le Far-West de 1899 n’était clairement pas un contexte facile pour les personnes noires, certains se saisissent de l’occasion donnée par le jeu en ligne pour incarner les pires racistes possible, au point de gâcher les parties des autres.

Pourtant, dans le jeu solo, les personnages racistes et les Confédérés sont désignés comme antagonistes par le héros lui-même : on n’a clairement pas une belle vision de ces gens-là. Idem pour le KKK, souvent ridiculisé par le jeu – d’ailleurs, tuer ses membres ne vous enlève aucun point d’honneur, contrairement à n’importe quel autre meurtre qui fera baisser votre réputation de "gentil".

Publicité

Le monde ouvert, l’époque choisie et le contexte sociopolitique du monde de Red Dead Redemption sont sources de nombreux problèmes et interprétations pour les joueurs, que ce soit en solo ou en ligne. Cette fois, il semblerait que l’interprétation soit plutôt une justification toute trouvée pour certains de rentrer dans un jeu de rôle plutôt malsain, ou même tout simplement d’exprimer dans l’open world virtuel des idées nauséabondes.

Par Pierre Bazin, publié le 16/01/2019

Copié

Pour vous :