AccueilGaming

Natalité : peut-on vraiment implanter Doom dans un test de grossesse ?

Publié le

par Konbini Techno

Pas besoin de faire pipi dessus pour connaître la réponse.

Cette mignonne petite vidéo a fait le tour du web, raflant sur son passage l’admiration unanime des médias et des réseaux sociaux. Il y a de quoi ! Dans la série "croisement improbable de techs", voici une belle pépite : le jeu vidéo culte Doom implémenté dans un test de grossesse.

Dans le thread, l’auteur ajoute quelques compléments d’information : l’écran du test de grossesse possède une résolution de 128x32 px en monochrome et on y joue avec un microclavier standard. Impressionnant.

Si l’on s’en tenait à ça, alors on finirait sa journée en pensant qu’un mec farfelu a réussi à détourner un test de grossesse pour mettre Doom dedans et que ça, ça ferait une bonne anecdote à raconter en dîner.

Mais l’histoire s’arrête-t-elle là ? Non. L’auteur de cette prouesse, Foone, rappelle qu’il avait posté, avant celle-ci, une autre série de vidéos explicatives quelques jours plus tôt. En parcourant à nouveau les threads précédents, on tombe notamment sur ça :

Foone y explique qu’il lui aura quand fallu remplacer et le processeur et l’écran du test de grossesse pour parvenir à ses fins. Que reste-t-il du test de grossesse alors, quand on le dépiaute ainsi ? Trois fois rien. Seulement la coque. Trop petite, d’ailleurs, pour intégrer ce hardware qu’il faut loger à l’extérieur.

D’ailleurs, si l’on regarde l’écran originel, on se rend bien compte que ses fonctionnalités sont très limitées.

On avoue qu’on est un peu déçus. On aurait vraiment aimé qu’un hacker détourne entièrement un objet de son usage premier. Mais que cela ne nous empêche pas d’admirer la créativité de l’entreprise !


Vous avez une passion pour Doom et/ou les tests de grossesse ? Dites-en nous deux mots à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :