© Nintendo

Nintendo a 130 ans : des "love hotel" à Mario, retour sur une firme insolite

La marque japonaise, qui vient de rééditer "Link's Awakening", fabriquait à l'origine des jeux de carte traditionnels.

Qui n’a jamais clamé que The Wind Waker était le meilleur Zelda, frissonné en entendant la GameCube s’allumer, ou décidé qui allait faire la vaisselle en jouant à Mario Kart ?

Aujourd’hui, Nintendo fête ses 130 ans. Oui, 130 ! Tout a commencé le 23 septembre 1889, près de Kyoto. À l’époque, la version remasterisée de Link’s Awakening ne faisait pas encore parler d’elle. Pourtant, si l’entreprise n’avait pas encore révolutionné le jeu tel qu’on le connaît, il en était déjà question.

Publicité

Le Japonais Fusajiro Yamauchi est à l’origine de la marque Nintendo Koppai (ce dernier mot signifiant "cartes"). Il commercialisait alors des hanafuda, littéralement "jeu des Fleurs", un loisir traditionnel japonais.

Ce jeu de cartes, très plébiscité au Japon, se joue encore lors des fêtes de fin d’année.

© Nintendo

Publicité

Love hotel et riz instantané : les années déroutes

Des jeux de cartes aux jeux vidéo, il n’y a qu’un pas. Et pourtant, à un moment, Nintendo a sérieusement pris la tangente : dans les années 1960, la firme s’offre une compagnie de taxi et… une chaîne de "love hotel".

Ces établissements, bien connus au Japon, permettent de louer une chambre pour quelques heures seulement et, comme le nom l’indique, pas dans une optique de vacances en famille. D’ailleurs, on est à peu près sûrs que personne n’a tenté d’aller y sauver Peach.

Comme beaucoup d’acquisitions de Nintendo à l’époque, l’hôtel n’a pas fonctionné. Yamauchi, vrai businessman, n’avait pas froid aux yeux. Mais la plupart de ses tentatives sont restées vaines : riz instantané, mobilier, jouets pour enfants…

Publicité

Abonné aux sauvetages de princesses

Ce n’est que dans les années 1970 que la marque s’est lancée dans les jeux vidéo. À la fin de la décennie, elle connaît le premier succès d’une longue lignée avec la série Game and Watch, qui se jouait sur une petite console portable.

Shigeru Miyamoto, le père de Mario et Link – entre autres –, est arrivé en 1977. Le premier jeu du célèbre plombier italien a, lui, vu le jour en 1983, dans les salles d’arcade.

Mais sa première apparition remonte à 1981, dans le jeu Donkey Kong, où il devait déjà sauver la pauvre Peach des griffes du singe. On le connaît à l’époque sous le sobre nom de Jumpman. Aujourd’hui, les "your princess is in another castle" continuent de s’enchaîner pour notre ami moustachu.

Publicité

© Nintendo

C’est au travers de ce jeu que la firme se fait connaître de par le monde. Elle ouvre un siège aux États-Unis dès 1980. Link, lui, est arrivé en 1986 à l’occasion de la sortie de The Legend Of Zelda.

En 1989, 100 ans après sa création, l’entreprise sort la GameBoy et fait un tabac avec le jeu Tetris, qui devient ultra-célèbre aux États-Unis et en Europe.

Enfin, on parle princesses, mais la marque s’est évidemment illustrée par d’autres franchises comme Metroid, avec la chasseuse de prime Samus Aran, ou encore les Animal Crossing.

Et pourtant, 130 ans plus tard, le brouillard est encore épais quant à l’origine du nom Nintendo. La traduction la plus célèbre, "leave luck to heaven" serait finalement incorrecte…

Par Victoria Beurnez, publié le 23/09/2019

Copié

Pour vous :