La Nintendo DS a 15 ans : retour sur 15 jeux qui ont défoncé votre écran tactile

*Toc-Toc* – Qui est-ce ? La nostalgie dans ta face.

Le 11 mars 2005 sortait en Europe une étrange console portable : la Nintendo DS. Avec son "dual screen", dont un écran tactile, et sa taille réduite, la console a peu à peu envahi tous les foyers, s’écoulant à 154,02 millions d’unités (chiffres de décembre 2018), devenant ainsi la deuxième console la plus vendue de l’histoire du jeu vidéo – juste derrière la PlayStation 2.

Le succès de la DS s’explique par de nombreux facteurs. C’était avant tout une grande innovation de par les fonctionnalités qu’elle proposait (écran tactile, appareil photo, cartouche de jeu compacte, etc.) et elle s’imposait comme la digne successeure de la Game Boy Advance.

Publicité

Cependant, l’approche marketing de la DS allait plus loin. Elle a été probablement la première console à fédérer un si large public, initiant des franges de la population qui n’avaient peut-être jamais touché une console de leur vie. Que ce soit par la féminisation de son public ou par des campagnes destinées aux générations plus âgées (y compris les seniors), Nintendo a été précurseur en considérant un marché bien plus large.

Des mots de son feu président, Satoru Iwata :

"Nous pensons que la Nintendo DS va changer la façon dont les gens jouent aux jeux vidéo et notre mission reste d’étendre l’expérience de jeu. La Nintendo DS répond aux besoins de tous les joueurs, que ce soit pour les plus dévoués qui souhaitent de vrais défis, ou pour des joueurs beaucoup plus occasionnels qui veulent un jeu rapide, pour de courts instants, et amusant."

Publicité

Depuis ce jour, la politique de Nintendo a largement continué sur cette lancée, et est devenue la marque "familiale" par excellence. La Wii sortie un an plus tard en est la preuve. La nostalgie assumée de cet article ne trouvera pas seulement écho chez les personnes nées dans les années 1990 ou au début des années 2000, mais bien chez toutes les générations.

Pour les 15 ans de la console portable, nous avons choisi 15 de ses jeux emblématiques. 15 titres auxquels vous, votre mère ou votre grand-père avaient forcément dû jouer, que ce soit sur DS, sur DS Lite ou sur DSi.

1. Animal Crossing: Wild World

Publicité

S’il n’est pas le premier épisode de la franchise Animal Crossing, c’est probablement celui qui l’a popularisée. Animal Crossing: Wild World a un univers à l’image de beaucoup de jeux Nintendo : il est mignon à souhait. On se souvient avec tendresse de notre première arrivée dans cette ville, à la recherche de fruits, de poissons et de fossiles qui allaient nous aider à rembourser ce rapiat de Tom Nook.

Jamais je n’ai oublié mes dettes en clochettes. Ce manipulateur de raton laveur m’a fait contracter je ne sais combien de prêts immobiliers et, depuis, j’ai peur d’investir dans le bâtiment. Big up à Mr. Resetti, le harceleur moral qui venait nous engueulait quand on éteignait la console sans sauvegarder.

Espérons qu’Animal Crossing: New Horizons nous refasse vivre les mêmes sensations…

Publicité

2. Cooking Mama

En 2006, les pubs pour Cooking Mama envahissaient nos postes de télévision. Pourquoi ça a marché ? Parce qu’on pouvait enfin cuisiner sans en foutre partout, et il faut avouer que Mama était quand même sympa, même quand tu foirais ta tarte Tatin pour la 7e fois. Clairement pas le meilleur business plan pour un restaurateur, mais l’envie de la belle cuisine était là.

Probablement l’un de ces jeux qui ont rencontré un des succès les plus intergénérationnels, participant à une meilleure démocratisation du jeu vidéo. Nul doute que le prochain épisode, où Mama semble être devenue une influenceuse "food", saura en faire de même.

3. Guitar Hero: On Tour

C’est l’histoire d’un pari fou dans le gaming : adapter la franchise Guitar Hero sur console portable. Comment ? Avec l’ajout d’un obscur gadget pour les touches de guitare, tandis qu’un médiator-stylet était là pour gratter les cordes virtuelles. Le pire, c’est que ça marchait, même s’il faut admettre qu’il fallait s’enlever un os pour utiliser les touches et que ce médiator est devenu à jamais l’ennemi numéro des écrans tactiles de DS.

4. Mario et Sonic aux Jeux olympiques

Ceux qui ont connu la rivalité entre Nintendo et Sega dans les années 1980-1990 ont probablement été les plus surpris lors de la sortie de ce cross-over qu’on pensait improbable. Le jeu marque la réconciliation des deux éditeurs japonais, mais symbolise aussi (il faut désormais l’admettre) la victoire éclatante de Big N sur le marché.

À part ça, le jeu était très convaincant et la plupart des épreuves étaient de vraies parties de plaisir, même si je n’ai jamais compris si hurler dans le micro au moment du lancer de poids avait une réelle incidence…

5. Mario Kart DS

Il s’agit là d’un monument du jeu entre amis. Bien sûr, la franchise Mario Kart l’a toujours été, mais cet épisode sur DS est une véritable légende. En plus d’être un exemple de maniabilité et d’amusement, il permettait de jouer avec trois autres amis en local (sans câble !) en possédant une seule cartouche pour quatre joueurs.

Tout le monde attendait avec impatience cet ami qui avait le jeu et qui pouvait nous emmener sur les circuits, même si ceux qui n’avaient pas le jeu devaient se contenter de ces Maskass tout pourris en guise de pilote…

6. Metroid Prime Hunters

Du FPS sur console portable avec un stylet tactile ? Vous n’en rêviez probablement pas à l’époque, mais Nintendo l’a quand même fait. Le succès de ce titre n’aurait sûrement pas été le même si ce n’était pas la célèbre chasseuse de primes Samus Aran qui était aux commandes de cet excellent épisode de la franchise Metroid.

Certes, les crampes de doigts étaient monnaie courante, mais il fallait souffrir pour sauver le système solaire Alimbic.

7. New Super Mario Bros.

Écoulé à 30,8 millions d’unités, ce jeu est le plus vendu de la Nintendo DS. Peu de choses à dire, si ce n’est que ce titre est un classique autant que le premier Super Mario Bros. dont il est un remake grandement amélioré. Le gros succès de ce titre tient aussi du fait qu’on pouvait jouer à des jeux multijoueurs tactiles en invitant ses amis, même s’ils n’avaient pas le jeu – et ça, c’est beau.

8. Nintendogs

Deuxième titre le plus vendu de la Nintendo DS, il a participé au lancement de la console et nombreux sont ceux qui l’ont par ailleurs eu en premier jeu. Outre l’autocollant immonde de labrador qu’il proposait de coller sur sa console, le titre était extrêmement surprenant pour l’époque, les chiens réagissant à énormément d’actions et ils étaient, on va l’admettre, très mignons lorsqu’ils léchouillaient l’écran. Tout simplement le fils spirituel du Tamagotchi.

9. Phoenix Wright: Ace Attorney

On arrive sur des titres un peu plus "de niche" – en tout cas, c’est ce que Nintendo Japon pensait. À la sortie de Phoenix Wright: Ace Attorney sur DS, le public occidental fut séduit par ce jeu d’enquête qui mêlait phases d’investigation et séances au tribunal dans une intrigue pleine de rebondissements. Entre les "OBJECTION !" et les personnages hauts en couleur, cet épisode a lancé la franchise en Europe, notamment.

10. Pokémon Diamant/Perle

Bien évidemment, la Nintendo DS a eu droit à ses versions Pokémon, mais pas n’importe lesquelles : elles ont offert les premiers Pokémon en 3D ! Avec le rafraîchissement graphique que la franchise méritait, le titre a aussi intégré une belle gestion de scénario et apportait son lot de Pokémon légendaires ("trop", diraient les nostalgiques). Bref, tout simplement un des meilleurs épisodes.

11. Professeur Kawashima

Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Quel âge a votre cerveau ? est le quatrième jeu le plus vendu de la console et probablement celui qui a séduit le plus les seniors. Même si le titre était servi par de lourdes campagnes marketing, il s’agit tout de même d’une approche inédite, celle de voir une dimension pédagogique, voire médicale, dans un jeu vidéo. Rien que pour ça, il mérite sa place ici.

12. Professeur Layton et l’Étrange Village

Si vous aimez l’énigme, vous n’avez pas pu passer à côté des aventures du professeur Layton, ce simili de Sherlock Holmes, accompagné de son jeune assistant Luke. Ses aventures étaient incroyablement scénarisées et les énigmes particulièrement difficiles (mais avec une courbe de progression très bien pensée). C’est probablement cette recette qui nous maintenait toute la nuit derrière nos écrans, curieux de connaître la suite.

13. Super Mario 64 DS

Avec New Super Mario Bros., c’est le second exemple de remake qui prouve que la DS en avait dans le coffre pour les nostalgiques. En reprenant les bases de la version sur Nintendo 64, le titre permettait d’incarner Luigi, Yoshi ou même Wario en plus de notre plombier rouge favori. Le jeu est à l’image de son prédécesseur : long, complet, plein de défis et de secrets.

14. The Legend of Zelda: Phantom Hourglass

Première arrivée de Link sur la console portable, Phantom Hourglass fut une vraie révélation : il permettait de jouer à un jeu d’action seulement avec un stylet. Si les sceptiques étaient nombreux à l’annonce, force est d’admettre que le résultat était à la hauteur. Cerise sur le gâteau : le titre était la suite directe du génialissime The Wind Waker sur GameCube.

Avec un passif aussi légendaire et un gameplay aussi révolutionnaire, le jeu ne pouvait être qu’une réussite.

15. WarioWare : Touched!

Quoi de mieux que le jeu le plus stupide du monde pour finir ce classement ? WarioWare, c’est la compilation d’une centaine de minuscules jeux (des jeux encore plus petits que les mini-jeux) tout aussi débiles les uns que les autres. Ce n’était même plus de la réflexion, mais un entraînement cérébral alliant rapidité et intensité. De vrais défis aux enjeux ridicules : tout ce qu’on voulait quand on était gamins.

Par Pierre Bazin, publié le 11/03/2020