AccueilGaming

Officiel : Bowser a été arrêté pour avoir vendu des hacks de Nintendo Switch

Publié le

par Pierre Bazin

Oui, vous avez bien lu, et il a un complice français en plus.

L’actualité juridique nous offre par moments des situations absolument insolites. Le site officiel du ministère de la Justice des États-Unis a rendu publique l’arrestation de trois hackers. Ces derniers sont membres de la Team Xecuter, un groupe de pirates informatiques mondialement connu.

Parmi eux, un hacker chinois, mais surtout deux membres exécutants, des "leaders". Un français originaire d’Avignon âgé de 48 ans, et surtout : un ressortissant canadien du nom de Gary… Bowser.

L’ironie du sort veut que cette équipe de hackers ait notamment piraté de nombreux jeux Nintendo. La Team Xecuter est particulièrement connue pour vendre des supports externes USB pour la Switch qui permettent de jouer à tous les jeux que l’on souhaite sans débourser le moindre denier.

Une "grosse prise" dans la lutte contre les hackers professionnels

Brian C. Rabbitt, procureur général adjoint ministère de la Justice étasunien, insiste sur l’importance de cette arrestation :

"Ces accusés seraient les dirigeants d’un groupe criminel international notoire qui a récolté des bénéfices illégaux pendant des années en piratant la technologie des jeux vidéo d’entreprises américaines."

De plus, le ministère s’est efforcé d’ajouter une note pour marquer la distinction entre ce genre d’activité illégale et les simples outils d’émulation de jeux rétro que l’on peut trouver gratuitement sur Internet. Une précision importante quand on sait que Nintendo n’est pas du genre à trop plaisanter avec les sites d’émulation et les amateurs de retrogaming, qui s’amuseraient avec leurs propriétés intellectuelles.

Bowser et son complice français risquent jusqu’à 20 ans de prison. La date du procès n’a pas été encore annoncée. Aucune réaction officielle non plus de Nintendo of America. On aurait pourtant aimé avoir un petit mot de son PDG : Doug… Bowser.

À voir aussi sur techno :