AccueilGaming

On a classé (objectivement) les huit personnages des Loups-Garous de Thiercelieux

Publié le

par Konbini Techno

© Les Loups-Garous de Thiercelieux

Le simple Villageois, cette immense victime devant l’Éternel.

Les Loups-Garous de Thiercelieux est probablement le mini-jeu de rôle que les Français affectionnent le plus. Au début de chaque tour, chacun pioche une carte qui lui attribue un personnage. Le carnage commence une fois le village endormi.

Dans la version de base que (presque) tout le monde connaît, il y a huit personnages que nous avons classés en toute objectivité, du plus pourri au plus badass : les Loups-Garous, les simples Villageois, la Voyante, la Sorcière, Cupidon, le Chasseur, la Petite Fille et le Maire. Nous excluons volontairement de ce classement le Voleur, personnage sous-utilisé, incompris et subissant trop de variantes. Les puristes, on est désolés.

Avant de lire cet article, vous pouvez regarder notre interview des créateurs des Loups-Garous histoire de vous mettre dans l’ambiance !


8. Les simples Villageois

Y a-t-il plus grande déception, dans la vie, que de piocher la carte du Villageois en début de tour ? Honnêtement, non. Le simple Villageois, tel un sous-secrétaire d’État, découvre, en habitant son rôle fade, la définition ultime de la passivité. Pire : cette absence de pouvoir multiplie ses chances de se faire tuer. Son seul lot de consolation, c’est de pouvoir quand même voter en fin de tour, mais ce n’est en rien un privilège.

7. Le Maire

Le maire est un simple Villageois en un peu moins nul. Sa voix compte double en cas d’égalité dans les votes. Il aura peut-être une influence sur la partie, mais ce n’est même pas sûr, il n’intervient pas systématiquement. La vérité, c’est que le Maire est un politicien bien planqué : une fonction prestigieuse pour un service rendu à la collectivité quasi nul.

6. Le Chasseur

Comme dans la vraie vie, le Chasseur des Loups-Garous n’est pas vraiment bankable. C’est en effet le seul qui ne peut pas utiliser son pouvoir tant qu’il est vivant : ce n’est que lorsqu’il meurt qu’il dévoile le grand jeu. Et quel grand jeu ! Celui de tuer un semblable, coûte que coûte, parce qu’il ne supporte pas l’idée de mourir seul. Pitoyable.

5. Cupidon

"Aimer, c’est ce qu’il y a de plus beau", dit la chanson. Dans la vraie vie, peut-être (encore que…). Mais aux Loups-Garous, l’amour n’est d’aucune utilité, il précipite seulement vers la mort. Être Cupidon donc, c'est noble, mais pas franchement utile. Son pouvoir ne lui permet pas de se protéger, il ne peut pas vraiment attaquer, il a seulement la possibilité de disséminer le venin mortel de la passion.

4. La Voyante

OK, la Voyante, véritable caméra de surveillance made in China à elle seule, peut, tour après tour, connaître les rôles de chacun. Assez coolos. Mais n’oublions jamais ceci : la Voyante, véritable lanceuse d’alerte placardisée, ne peut jamais vraiment dire publiquement qu’elle SAIT, au risque de se faire zigouiller fissa par les Loups-Garous. C’est ce qu’a fait Snowden, avec les conséquences dramatiques que l’on connaît…

3. Les Loups-Garous

Vous vous attendiez à voir le Loup-Garou, grand gagnant de la chaîne alimentaire, en tête de classement ? Perdu. Être Loup-Garou, c’est certes un peu jouissif sur les bords, on rêve tous d’être un méchant, mais ce n’est un rôle 100 % facile non plus : on tue, on vit dans la crainte permanente d’être dénoncé et quand on meurt, le village tout entier est en liesse. Et quand bien même gagnerait-on, que reste-t-il ? Un village décimé et des joueurs contrits.

2. La Sorcière

On ne va pas se mentir, la Sorcière est un perso bien stylé puisqu’elle a DEUX pouvoirs et c’est bien la seule : en cours de partie, elle peut ramener un mort à la vie ou empoisonner un être nuisible. C’est probablement le personnage qui aura l’incidence la plus forte sur le jeu. Attention, cependant, une lourde charge implique une lourde responsabilité.

1. La Petite Fille

Le personnage de la Petite Fille est sans conteste celui qui déclenche le plus de frissons et de décharges d’adrénaline. Agent de la DGSI en puissance, sa mission est d’espionner sans se faire cramer. C’est la seule à prendre un vrai risque dans le jeu, un risque basé sur ses skills et non sur le pur hasard de l’attribution des cartes. La Petite Fille est le plus méritant des personnages.

1er ex æquo : le maître du jeu

On a failli l’oublier celui-là ! Mi-humain, mi-personnage, le maître du jeu est quand même LA personne qui nous fera passer un moment inoubliable (ou pas). Animateur casual d’un soir, il nous fera rire ou frissonner, il nous poussera dans nos retranchements quand il faudra argumenter, il saura consoler les morts, tout ceci sans rien attendre en retour, si ce n’est les étincelles dans nos yeux d’enfants.


Vous êtes d’accord avec ce classement ? Ou pas du tout ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :