AccueilGaming

On a classé (objectivement) tous les jeux Mario Kart

Publié le

par Pierre Bazin

Le premier du classement est immunisé contre les carapaces bleues des rageux.

Celle ou celui qui n’a pas insulté un jour toute la descendance de son ami qui venait de lui envoyer une carapace bleue à 10 mètres de l’arrivée ne pourra jamais comprendre l’immense bonheur qu’a apporté la franchise Mario Kart dans nos foyers. Depuis presque 30 ans, Nintendo emmène ses personnages dans des courses effrénées sur des circuits traversant leur multitude d’univers.

Pour quasiment chacune de ses consoles, l’éditeur nippon n’a pas loupé l'occasion de sortir un nouvel épisode de Mario Kart. Et il aurait tort de se priver, puisque c’est un carton assuré à chaque fois. Mais de tous ces épisodes (hors mobile, arcade et RA), quel est le Mario Kart ultime ? Réponse maintenant. En toute objectivité (non).

#8. Mario Kart 7

Sorti en 2011, Mario Kart 7 semble avoir été un passage obligé et forcé pour donner à la 3DS son titre de courses. Qu’on soit d’accord : ce n’est pas un mauvais jeu, loin de là. Mais il n’y a pas grand-chose de très intéressant dans les sensations de ce titre, souvent jugé un peu pataud. Alors oui, ce sont les premières courses sous-marines et aériennes ou encore le retour des pièces sur le circuit, mais l’excitation n’était pas totale, il faut se le dire.

Oui, on est exigeants quand il s’agit de Mario Kart.

#7. Super Mario Kart

Ce n’est pas toujours dans les vieux tuyaux qu’on fait les meilleurs champis. Super Mario Kart, premier du nom sorti en 1992 sur SNES, est nécessairement un incontournable mais il faut admettre que le titre a quand même bien vieilli… et en même temps tout était là déjà à l’époque, des objets qui font rager aux injustices de la banane mal placée.

Ce qui est sûr, c’est que peu d’épisodes de la franchise peuvent se vanter d’être aussi nerveux que ce doyen du jeu vidéo. La preuve en est avec encore aujourd’hui, les myriades de speedrun de ce titre qui forcent toujours le respect.

#6. Mario Kart 64

Pour le deuxième épisode, Nintendo avait mis les bouchées doubles, ou plutôt triples, puisque c’est l’apparition d’une véritable 3D qui met à profit la puissance de la N64. Le titre aura sans aucun doute marqué la génération de ceux nés au début des années 1990. Mario Kart 64, c’est aussi l’arrivée de Donkey Kong et de l’incroyable circuit Jungle DK mais aussi celle de Wario et de son stade éponyme.

Mais ce n’était pas encore l’étincelle suprême, le coup de champignon qui allait propulser la franchise dans les étoiles et au-delà. En plus, il y avait quatre circuits de moins que dans le premier épisode… et ça, c’est nul.

#5. Mario Kart: Super Circuit

Pour la première version sur console portable, Nintendo aura attendu la Game Boy Advance, avec la sortie de Mario Kart: Super Circuit en 2001. Et quelle ne fut pas la surprise pour les joueurs de découvrir que, même avec des graphismes moins qualitatifs et sur un écran non rétroéclairé (je n’avais pas la thune pour la Advance SP), Mario Kart pouvait rester incroyable.

La prise en main était plus que correcte même si on se bousillait les doigts sur cette maudite croix directionnelle. Mais surtout, quel contenu mes amis ! Pas moins de quarante circuits répartis en dix coupes, dont la moitié était reprise des précédents opus. Et je ne parle même pas de l’arrivée des arènes multijoueur pour s’envoyer des bombes à tire-larigot, le tout directement avec vos amis si vous aviez les câbles Link.

#4. Mario Kart Wii

Il est encore aujourd’hui, le Mario Kart le plus vendu de l’histoire, avec plus de 37 millions d’unités écoulées – et troisième jeu Nintendo le plus vendu. Mario Kart Wii est cultissime, peut-être parce que, en plus d’un vaste choix de circuits et de personnages jouables, il nous a fait gigoter comme des idiots sur nos volants. Ne nous mentons pas : la petite pirouette de Nintendo pour nous vendre un bout de plastique qui se clippait à la Wiimote a parfaitement fonctionné.

Vous pouviez toujours humilier votre petit frère, mais cette fois même les parents, voire les grands-parents s’y mettaient. C’est vrai qu’après tout, on se disait que rien ne pouvait être plus intuitif qu’un système de conduite par reconnaissance de mouvement… comme on se trompait. Et je ne parle même pas de la Route Arc-en-ciel de cette version qui est la plus cruelle et la plus dure jamais conçue.

#3. Mario Kart 8 (Deluxe)

Dernier né ou presque, Mario Kart 8 Deluxe a repris en formule définitive la version sortie sur Wii U (2014), qui n’avait pas pu rencontrer, à l’instar de la console, le succès escompté. Il faut admettre que sur Nintendo Switch, le titre est une vraie pépite. Tout est maitrisé à son juste niveau, de l’équilibre des karts à la multitude des personnages en passant par des circuits absolument dingues.

Il n’y a pas tant à rajouter, il suffit de ressortir sa Switch ou de mater Ponce et Cie se défoncer joyeusement à coups de carapaces vertes pour comprendre pourquoi ce titre est d’ores et déjà indémodable.

#2. Mario Kart DS

Mario Kart DS, c’est juste… parfait. Le meilleur jeu de courses jamais sorti sur console portable, point. Il n’y a rien à dire tellement ce titre est incroyable et pourtant on avait encore à saigner des doigts sur des croix directionnelles pour se diriger. Douze personnages, l’arrivée des circuits Retro, une IA difficile, tout est absolument incroyable. Il y a même des "missions", des défis à accomplir pour se prouver qu’on était fort.

Mais ce qu’on retiendra surtout, c’est que Mario Kart DS, c’est l’avènement du jeu en ligne avec les premières ébauches du CWF Nintendo… Non en réalité c’est le retour de la bonne vieille Lan entre consoles, mais sans câble cette fois et cerise sur la Piste aux délices : on pouvait faire jouer trois de ses amis sûrs.

#1. Mario Kart: Double Dash!!

C’est le meilleur, un point c’est tout. Beaucoup seront d’accord, certains ne le seront pas et tant pis pour eux.

Bon déjà, c’est le titre sorti sur GameCube, aka la console avec la meilleure manette jamais conçue. Double Dash!!, c’est la référence ultime, c’est Nintendo qui balance une dizaine de persos en plus, dont des improbables comme Flora Piranha. Pourquoi autant de persos ? Parce qu’on est deux sur un kart et c’est une dinguerie : un conducteur et l’autre qui envoie les objets et négocie mieux les dérapages.

Et s’il n’y avait que ça… c’est aussi les meilleurs objets avec la réapparition des objets spéciaux, spécifiques aux personnages, le meilleur circuit Jungle DK jamais conçu ou encore des musiques absolument toutes dingues. On pouvait même brancher quatre consoles en réseau local pour jouer jusqu’à seize sur la même partie, SEIZE ! En 2003.

Rien ne pourra détrôner ce titre.


Vous êtes d’accord (ou pas) avec ce classement ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :