AccueilGaming

On a classé objectivement tous les "rivaux" de Pokémon, du pire au meilleur

Publié le

par Pierre Bazin

Un classement qui fait la part belle aux nostalgiques.

N’importe quel·le joueur·euse de Pokémon se souvient, non sans une certaine mélancolie, de ses premières parties. Balancé·e par vos parents irresponsables dans un monde rempli de monstres sauvages, et après votre choix cornélien du Pokémon de départ, voilà que vous deviez rencontrer… votre rival.

Le rival, c’est votre antagoniste dans Pokémon. Il a souvent le même âge, le même parcours et le même objectif : devenir champion de la Ligue. Tout au long de l’aventure, vous le croisez à diverses occasions et l’affrontez, vous endurcissant l’un et l’autre par le combat. C’est une dimension essentielle de tout bon jeu Pokémon… Mais tous ne se valent pas.

Voici, du pire au meilleur, notre classement, en toute objectivité, des rivaux dans Pokémon. Nous ne prenons que les jeux de la série principale, sans compter les DLC et autres "rivaux supplémentaires" comme Timmy, Red, etc.

9. Nabil dans Épée et Bouclier

Le dernier épisode en date a pu décevoir de nombreux fans pour diverses raisons mais, honnêtement, le rival est à mes yeux un des plus grands défauts de ce jeu. Nabil est… inutile, niais, inintéressant. Il passe la moitié du temps à dire qu’il va s’améliorer, devenir le meilleur et, à chaque fois, il se fait battre à plate couture par vous ou un autre.

Tais-tooooooi Nabil. (© Nintendo)

Le pire dans tout ça est qu’on est obligé d’être ami avec lui alors que, franchement, on a juste envie de l’humilier jusqu’à ce qu’il abandonne définitivement ses rêves de dresseur – et arrête de nous saouler. Seul point positif : en français, il s’appelle Nabil et son frère, qui est champion (lui), s’appelle Tarak. Une référence à n’en point douter aux deux frères de PNL.

8. Kalem ou Serena dans X et Y

La version de Pokémon supposée se passer en France reste assez décevante sur son rival. Rien de particulier, il est du sexe opposé de celui que vous choisissez, vous pourrez même le personnaliser. Mais à part ça, c’est un Kokiyas sans charisme. Après, dans cette version, vous affrontez vos amis d’enfance, qui peuvent être considérés comme des rivaux, du coup, ça contrebalance (un peu).

7. Brice ou Flora dans Rubis, Saphir et Émeraude

C’est un peu dommage, quand on pense à tous les bons souvenirs de l’excellente troisième génération, que les rivaux en soient plutôt exclus. En réalité, c’est le même constat que pour X et Y : vos rivaux ne sont que des alter ego assez anecdotiques aux faibles dialogues. Ici aussi, Timmy est scénaristiquement un meilleur rival – quoiqu’un vrai chouineur aussi.

À noter que Flora a eu le droit à un vrai personnage écrit dans la série animé, mais alors Brice, sheh. (© Nintendo)

6. Tili dans Lune et Soleil

C’est à partir de Tili que beaucoup de choses se sont barrées en steak. Tous simplement parce que cet idiot est le premier rival de la série à prendre en Pokémon de départ le type désavantagé par rapport au vôtre. Tili est… fade, sans saveur, un peu à l’image de cet épisode, même s’il reste un peu amusant dans sa posture de gamin surfeur un peu trop gentil.

5. Matis dans Noir 2 et Blanc 2

On commence à arriver à des rivaux assez corrects. Matis n’est pas le meilleur personnage écrit mais, au moins, il a quelque chose à dire. Dans Noir 2 et Blanc 2, c’est votre ami d’enfance et il a une mission : retrouver le Pokémon de sa sœur enlevé par la Team Plasma. Rien que pour cet objectif qui change un peu, on apprécie. D’autant plus qu’il est au début assez colérique mais finit par évoluer en quelqu’un de plus mature et posé à la fin de l’aventure.

4. Barry dans Diamant, Perle et Platine

Barry (ou René, parfois) est un rival casse-cou (et non casse-couilles comme Nabil) : il prend des risques inconsidérés. Il tente d’attraper des légendaires sans même prendre une Pokéball, il quitte le Labo avant que le Prof n’ait pu lui donner un Pokédex. Barry, en fait, c’est un speedrunner, il n’a pas le temps pour les formalités, il veut juste finir le jeu.

Un peu de respect pour les personnes âgées, enfin. (© Nintendo)

3. Tcheren dans Noir et Blanc

Tcheren n’est franchement pas une personne sympa de prime abord. Et c’est ça qu’on aime. Le rival est assez froid et calculateur, c’est un vrai antagoniste. Il n’hésite pas à juger et prendre de haut absolument tous les idiots qui l’entourent (et il y en a dans Pokémon…). Cerise sur le gâteau : le retrouver en daron dans Noir 2 et Blanc 2 est un plaisir immense.

2. Blue ou Régis dans Bleu, Rouge et Jaune

Bon, évidemment, ici on touche à la pure nostalgie. Le tout premier rival a forcément marqué des générations entières de joueurs et joueuses. Blue (ou Régis dans le dessin animé) est finalement assez simple psychologiquement : il veut gagner, il veut vous battre. Il vous respecte mais pas trop, il n’est jamais très gentil ou très aimable et, en même temps, on admire ce détachement chez lui.

La mini-série <em>Pokémon Origins</em> retranscrit fidèlement la rivalité qui vous oppose tout au long des premiers jeux. (© Nintendo)

En réalité, ce qui le met aussi haut dans le classement est aussi la possibilité de l’affronter lorsqu’il est devenu champion de la Ligue. Vous pouvez donc lui prendre son titre dont il aura profité… une heure à tout casser – sah quel plaisir.

1. ??? ou Silver dans Argent, Or et Cristal

Le boss, c’est tout simplement lui. Pourquoi ? Parce que c’est un vrai BÂTARD. Jamais un rival n’a pu égaler le style de celui de la deuxième génération. Déjà, on pouvait choisir son nom, donc c’était un plaisir de l’appeler "Idio" (avec une faute parce qu’on a 5 ans).

Surtout, le mec est en roue libre du début à la fin. Lui, on ne lui donne pas un Pokémon de départ, il le VOLE. Il te croise ? Bam, il te traite de "mauviette", tu n’as pas le temps de rétorquer qu’il a déjà enchaîné sur une nouvelle insulte. Même battu, le type reste exécrable jusqu’à une toute fin où il commence un peu à se remettre en question, mais pas au point de devenir un chic type pour autant.

OOF. (© Nintendo)

En réalité, ce type est le seul et unique vrai rival de la série Pokémon.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :