© Bandai Namco

On a testé le jeu Captain Tsubasa (Olive et Tom) : c'est pas beau, mais c'est rigolo

Va-t-on enfin avoir droit à un jeu de football arcade correct ?

Quand on parle de foot en jeu vidéo, FIFA et, dans une moindre mesure, PES sont les premiers à venir à l’esprit – ainsi que Football Manager pour les aficionados de gestion. Le problème, c’est qu’en laissant ces deux licences devenir les seuls et uniques modèles, l’offre vidéoludique en matière de foot s’est considérablement réduite.

Qui ne se souvient pas avec émotion de folles parties de Mario Strikers Charged Football (2007) sur Wii ? Aujourd’hui, le foot virtuel est devenu trop sérieux, trop réaliste, excluant bon nombre de joueurs occasionnels et ce n’est pas le récent, mais très limité, mode Volta (futsal) de FIFA 20 qui a changé la donne.

Publicité

En l’absence d’un Mario Football sur Switch ou d’un nouvel Inazuma Eleven, Bandai Namco a décidé de prendre ce créneau. Après presque 10 ans d’absence, le retour de Captain Tsubasa (aka Olive et Tom, pour la génération du Club Dorothée) vient d’être annoncé pour cette année sur PS4, Switch ou PC. 

Invité par Bandai Namco, Konbini Techno et Football Stories ont pu tester le titre en early development le temps de quelques matchs.

Publicité

Fidèle à l’anime… peut-être un peu trop

Captain Tsubasa: Rise of New Champions est donc le nom de ce nouvel épisode. L’auteur du manga d’origine, Yōichi Takahashi, a donné sa bénédiction et assure que le titre plaira autant aux amateurs de jeux de football qu’aux fans de la franchise.

Une chose est certaine : on retrouve les graphismes des anime des années 1990. À l’instar du récent Dragon Ball Z Kakarot, il faudra se contenter d’un univers graphique malheureusement trop fidèle aux images de notre enfance.

On ne vous le cache pas : le titre n’est pas digne d’un jeu de 2020 et il est difficile d’imaginer une amélioration graphique radicale d’ici à sa sortie. On peut seulement espérer un travail supplémentaire sur les animations, histoire de ne pas avoir cette impression de jouer avec des robots lorsqu’ils courent avec la balle.

Publicité

Les cutscenes ont une animation de qualité, mais sont très peu variées… © Bandai Namco

Pour ce qui est de la fidélité scénaristique à l’œuvre d’origine, beaucoup moins de souci à se faire, en revanche. Nous n’avons pu tester que le multijoueur (en local), mais il est d’ores et déjà annoncé qu’un mode Histoire sera de la partie. Nul doute que la grande force du titre viendra du nombre d’équipes et des joueurs proposés.

Pour cette session, nous avions uniquement le choix entre les deux équipes principales de la série : la Nankatsu middle school avec le héros éponyme Tsubasa et la Toho Academy middle school menée par son rival Kojirō Hyūga.

Publicité

Et le foot dans tout ça ?

Côté visuel, rien de bien fameux donc, mais au moins on est sûrs que la Switch sera capable de faire tourner le titre sans problème. Captain Tsubasa: Rise of New Champions est avant tout un jeu de football, très arcade certes, mais un jeu de football néanmoins. Bien conscients des habitudes qui ont été imposées par FIFA et PES, on a retrouvé des automatismes propres au genre : les commandes reprennent par exemple les mêmes raccourcis pour les passes, les passes en profondeur, les tirs, etc.

La caméra risque d’être le plus gros adversaire. Il est difficile de trouver son joueur sélectionné. © Bandai Namco

Pour le reste, Captain Tsubasa compte bien se différencier radicalement de ses homologues ancrés dans le réalisme, en proposant une approche résolument plus arcade. Sur le terrain (moins grand que dans l’anime, on vous rassure), il faut considérer de nouveaux paramètres.

Jauge de fatigue, tacles violentissimes et évidemment tirs spéciaux, un match de foot sur Captain Tsubasa ressemble parfois à de la stratégie en temps réel. L’objectif principal n’est pas réellement de placer ses tirs, mais de progresser sur le terrain pour ensuite asséner un tir spécial (Tir du Dragon, etc.).

L’avancée sur la pelouse se fait dans l’irrespect le plus total des règles du football. Il n’y a clairement aucun arbitre et même si les commentaires (en japonais) s’offusquent bruyamment des tacles par-derrière, cela ne change rien au déroulement du match. Plusieurs actions contextuelles vous permettent ensuite de dribbler les adversaires et espérer atteindre la ligne d’en-but.

Une fois devant les cages, le gardien a une chance ou pas d’arrêter votre frappe le temps d’une cutscene, les chances d’arrêt diminuant à chaque tentative adverse. Pour gagner, il faut donc harceler en continu le but adverse. Le gameplay du titre met particulièrement l’accent sur les personnages, (quasiment) chaque joueur a ses propres caractéristiques, aptitudes et, bien évidemment, tirs spéciaux. Dans l’ensemble, un bon joueur de Captain Tsubasa semble être celui qui connaît bien son équipe, ses joueurs et leurs particularités.

Un titre qui doit encore faire ses preuves

Nous avons été prévenus : le jeu n’a pas encore de date de sortie, si ce n’est qu’il reste prévu pour cette année. Aussi, nous avons pu tester une version qui semble en (very) early development, ce qui expliquerait que beaucoup de choses paraissent encore très "brouillonnes".

Dans l’ensemble, les parties n’étaient pas ennuyantes, loin de là. Pour ce qui est du côté "arcade" et simple amusement, Captain Tsubasa semble suivre la bonne voie. Reste à savoir si les mécaniques footballistiques s’amélioreront drastiquement dans les mois à venir.

Les manques de précision et de clarté de l’action ont tendance à donner l’impression d’un certain "aléa" dans les matchs, les rendant assez amusants. Cela ne gâche pas nécessairement le plaisir, mais reste à savoir si le titre pourra maintenir son adrénaline dans la durée et donner un peu de challenge pour espérer rivaliser avec la concurrence du football vidéoludique.

Par Pierre Bazin, publié le 28/01/2020

Pour vous :