On vous résume SIMPLEMENT le live soporifique de la PlayStation 5

Après un long silence, Sony n'a clairement pas rempli les attentes des joueurs...

Sony a enfin décidé de dévoiler sa sacro-sainte PlayStation 5 attendue par des millions de joueurs et joueuses à travers le monde. Le constructeur avait déjà annoncé qu’il ne comptait pas passer pour la deuxième année consécutive à l’E3 en juin prochain. Le salon étant de toute façon annulé, cela ne changeait pas grand-chose. En revanche, Sony avait donné rendez-vous à la Game Developers Conference (GDC)… elle aussi reportée à cet été.

C’est ainsi que Sony a décidé de faire soi-même sa communication en ce mercredi 18 mars pour enfin nous présenter l’architecture de la future PlayStation 5. Pour rappel, aucun visuel n’avait été dévoilé à l’exception de celui des devkits : des prototypes à destination des développeurs pour qu’ils puissent travailler sur les futurs jeux PS5 en avance.

Publicité

Spoiler : Sony n’a rien montré.

Un live 100 % technique

Étant donné que la conférence était initialement destinée aux développeurs et autres professionnels de l’industrie, les détails techniques n’ont pas été épargnés. Basiquement, Mark Cerny, architecte en chef de la future console nous a parlé pendant de (très) longues minutes de la future puissance de traitement et de calcul de la PS5. On vous résume :

  • Mark Cerny s’est attardé sur la puissance des nouveaux disques durs SSD. Par comparaison, ils seraient 100 fois plus rapides que les disques durs HDD de la PlayStation 4. Cela garantira des temps de chargement absolument minimes. En pratique, on nous annonce la "fin des écrans de chargement".
  • Le stockage sera de 825 G0 avec possibilité d’ajouter un disque dur SSD externe.
  • La rétrocompatibilité a été explicitée. Il ne s’agit pas des vieux processeurs des anciennes consoles réintégrées (trop cher) mais bien d’un système global qui optimisera tous les anciens jeux PS1, 2, 3 et 4.
  • Il y aura un lecteur de disques Blu-Ray UHD
  • Le processeur un "Zen 2 à 8 cœurs cadencés à 3,5 GHz" est évidemment très puissant. L’idée est qu’il soit surtout économe et adaptatif selon les jeux joués pour garantir moins de chaleur produite et donc moins de bruit de ventilation – et aussi éviter les surchauffes.
  • Le Ray-Tracing, la gestion ultra-réaliste des rayons lumineux est confirmée.
  • Côté audio, Sony met en avant la "localisation" du son. Grosso modo, le son sera "3D" avec une reconnaissance particulière des différents périphériques audio des joueurs pour optimiser une spatialisation sonore optimale.

"L’équilibre entre évolution et révolution" mais gros problème de communication

Les internautes étaient assez frustrés de cette conférence. Évidemment il s’agissait d’un discours prévu pour la GDC donc la dimension technique était obligatoire. Malheureusement Sony n’a pour le moment rien montré de sa console pour les joueurs et joueuses.

Publicité

Cela en devient un peu embarrassant pour la firme qui s’évertue à mettre en avant la fidélité de sa communauté de joueurs et joueuses. À côté, Microsoft enchaîne les annonces grandiloquentes, ayant même laissé le vidéaste tech Austin Evans désosser la prochaine Xbox Series X.

On apprenait que Sony avait du mal à abaisser le prix de fabrication de sa future console et ce genre d’informations parcellaires n’a rien de très rassurant. La guerre des consoles n’est évidemment que ravivée mais sur le papier la PS5 affiche 2 Téraflops de puissance en moins que son homologue la Xbox Series X.

On le sait : évidemment, ce seront les jeux et exclus qui feront la différence, mais on ne peut s’empêcher de remarquer des aveux de faiblesse de la part de Sony. De toute façon l’épidémie actuelle pourrait également sérieusement impacter l’arrivée de cette nouvelle génération de consoles, donc soyons encore patients…

Publicité

Par Pierre Bazin, publié le 18/03/2020