Pour l'anniversaire de Pac-Man, une IA a recréé toute seule le jeu de A à Z

Pac-Man version intelligence artificielle se tape une petite fringalle de minuit grâce à Nvidia.

Quarante ans de Pac-Man ! Quarante années de cette petite boule bleue qui grignote un peu trop d’autres petites boules (pas bleues). Pour fêter dignement l’anniversaire du jeu vidéo mythique, le constructeur informatique Nvidia s’est fait plaisir.

L’entreprise a appris à une intelligence artificielle à recréer le jeu, simplement en regardant d’autres parties en train d’être jouées. De l’apprentissage automatique de haute volée.

Publicité

Pour chausser ses bottes de développeur, le système d’intelligence artificielle de Nvidia a analysé les données issues de 50 000 parties de Pac-Man, comme nous le raconte The Verge. "[Le processus] est similaire à celui d’un programmeur humain qui regarderait beaucoup d’épisodes de Pac-Man sur YouTube et intégrerait les règles du jeu pour les reconstruire", expliquait Rev Lebaredian, vice-président en charge de la "simulation technologique" chez Nvidia, auprès du média américain.

Le système d’intelligence artificielle à l’origine de ce Pac-Man 2.0 s’appelle GameGAN. GAN vient de generative adversarial network ou réseau antagoniste génératif, en français. Sur son blog, Nvidia décrit le processus de ce type de machine learning comme faite des deux réseaux neuronaux : "un générateur et un discriminateur".

Publicité

C’est-à-dire que la première tente de répliquer les informations acquises, tandis que la seconde compare le résultat avec le matériau original – les parties analysées de Pac-Man, en l’occurrence. "Si elles ne matchent pas, les données générées sont rejetées et le générateur affine son travail avant de le soumettre à nouveau", précise l’entreprise.

Le principe de GameGAN n’est pas tout à fait neuf, mais Nvidia a ajouté certaines fonctionnalités. Notamment un "module de mémoire", qui permit de créer une carte de l’environnement du jeu. Dans un jeu où les cartes prennent la forme d’un labyrinthe comme Pac-Man, cela a permis une meilleure stabilité, une plus grande constance et davantage de logique entre les différentes cartes.

Nvidia promet de diffuser son jeu sur le web, pour que les amateurs puissent s’y essayer gratuitement – l’expérience a été menée en partenariat avec Bandai Namco, éditeur de Pac-Man. Il sera difficile de battre l’IA, cependant : elle était si bonne à son propre jeu qu’elle ne meurt presque jamais. Oupsi.

Publicité

Par Benjamin Bruel, publié le 25/05/2020