Que vaut Crucible, le premier "grand" jeu d'Amazon ?

TPS free-to-play resté assez discret, le titre a pourtant de beaux arguments pour attirer les joueurs.

En 2016 à l’occasion de la TwitchCon, Amazon, la gigantesque firme propriétaire de la plateforme de streaming, annonce se mettre sérieusement au développement de jeux triple A. L’arrivée de l’entreprise de Jeff Bezos dans le secteur vidéoludique est loin d’être neuve mais Amazon Games Studio, créée deux ans plus tôt, n’avait développé jusque-là que quelques jeux pour les plateformes mobiles.

Que ce soit avec Twitch et ses millions de viewers avides de gaming ou encore avec son service de serveurs AWS qui supporte de nombreux jeux multi-actuels, Amazon n’est pas nouveau dans le secteur. Néanmoins, l’année 2020 est particulièrement charnière pour le géant puisqu’elle marque la sortie de deux grands jeux sur PC : le MMORPG New World (prévu pour août) et celui qui nous intéresse aujourd’hui : Crucible.

Publicité

Konbini Techno a pu tester, lors d’une présentation presse à distance, le titre en question.

Un gloubi-boulga de gameplay

Crucible est un Third-Person Shooter (TPS) en équipe avec un système de champions. Vous choisissez un combattant parmi les dix disponibles et entrez dans une équipe de 2, 4 ou 8 selon le mode de jeu choisi.

Publicité

Difficile de donner une étiquette exacte sur ce nouveau titre que nous livre Amazon. À première vue, cela ressemble à un Hero shooter, un jeu de tir dans lequel vous choisissez d’incarner un chasseur bien spécifique avec ses caractéristiques propres : des stats (vie, vitesse, taille) aux capacités uniques et légèrement personnalisables de chacun.

Les "chasseurs" ont chacun des motivations très variées pour venir récupérer l'essence bleue, enjeu d'énergie galactique.

Une fois en jeu, ce sont d’autres inspirations que l’on retrouve puisqu’il faudra combattre aussi bien des créatures contrôlées par l’IA (mobs) que la ou les équipe(s) adverse(s). Ici on se rapproche plus de mécaniques à l’œuvre dans les MoBa (League of Legends, DoTa, etc.) puisque les mobs vous rapportent également de l’expérience appelée "essence bleue", ce qui vous demandera avec votre équipe de continuellement farmer en plus de surveiller ce que fait l’équipe adverse.

Publicité

Intéressant de noter qu’ici, le niveau vaut pour toute l’équipe : il permet à chaque membre d’augmenter l’efficacité de ses capacités (ou lui ajouter un effet choisi auparavant) au même rythme que sa puissance générale - un bon moyen pour les débutants accompagnés de bons joueurs de ne pas "être en retard".

Une diversité qui prime sur son accessibilité ?

Crucible propose trois modes assez équilibrés dont chaque partie dure environ une vingtaine de minutes :

  • Le Cœur de la Ruche : dans une équipe de quatre, vous devez récolter trois cœurs récupérés sur des énormes monstres (sorte de mini-boss) qui deviendront vite le rendez-vous de vos affrontements avec l’équipe adverse.
  • Contrôle des Derricks : dans une équipe de huit, vous devez contrôler le plus de zones possible pour faire augmenter votre score plus rapidement que celui de vos adversaires jusqu’à la victoire.
  • Alpha Hunter : vous êtes en duo dans une sorte de Battle Royale - la zone se rétrécit. Il vous faudra être le dernier survivant (avec votre coéquipier) mais vous pouvez créer d’autres alliances en pleine partie au risque de les briser unilatéralement au pire moment…

Outre les mobs, divers objectifs (les "amplificateurs") sur la carte permettent également d’accumuler votre expérience ou d’augmenter votre puissance d’équipe.

Publicité

Ajoutez à cela dix chasseurs dont les gameplay varient drastiquement en passant de l’un à l’autre (tout comme leur difficulté de maîtrise) et vous obtenez un jeu qui, sur le papier, semble déjà extrêmement complet à la sortie. Malheureusement cette force pourrait aussi se transformer en faiblesse car devant l’étendue des choix à faire, de cette grande carte très peu linéaire où les dangers peuvent arriver de n’importe où, on craint que Crucible ne devienne vite un calvaire pour les débutants curieux.

Notamment vous pouvez jouer à la manette mais à moins d’être déjà très fort sur les shooters, vous risquez d’être très vite désavantagé face aux claviers/souris. L’absence de sortie sur console (pour le moment ?) pourrait aussi priver beaucoup de joueurs de cette expérience TPS.

Mais Amazon est confiant. Le système économique du Free-to-play devrait permettre, selon le studio, d’attirer suffisamment de joueurs. Il faudra évidemment compter sur des cosmétiques au prix fort (jusqu’à 10 €) pour assurer la rentabilité du jeu. Pas de loot box toutefois, Crucible opte définitivement pour la même stratégie que ses concurrents de jeux multijoueurs - Apex, Fortnite, Warzone, etc..

En résumé

Avec une technique plutôt exemplaire (mais gourmande pour les petits PC) et une proposition de gameplay très variée, Crucible pourrait séduire ceux qui se sont lassés des dernières battle royale ou qui sont à la recherche de nouvelles sensations. Reste à savoir si la recette prendra auprès d’une communauté suffisante au point de générer une scène e-sport - même si ce n’est la priorité selon le studio.

Par Pierre Bazin, publié le 20/05/2020