AccueilGaming

Quel est le rapport entre Starcraft et le Covid-19 ?

Publié le

par Benjamin Bruel

Pour mettre fin à la pandémie, mettons-nous dans la peau des Terrans de Starcraft.

Vous avez déjà pensé que le gouvernement devrait s’inspirer d’une game de Starcraft pour lutter contre la pandémie ? Non ? Nous non plus. Mais le docteur américain Eric Feigl-Ding, épidémiologiste et économiste de la santé, a eu la bonne idée de résumer dans un thread Twitter l’analogie entre le célèbre jeu de Blizzard et le Covid-19. Et c’est très sérieux.

Plus précisément, c’est dans l’affrontement entre deux des factions du jeu que le médecin voit un lien avec la lutte contre l’épidémie. Dans ce jeu de stratégie en temps réel sorti en 1998, celles-ci s’affrontent pour le contrôle de la carte.

Dans l’analogie du docteur, nous incarnerions les Terrans, la faction humaine, qui bénéficie dans le jeu d’un arsenal technologique conséquent. De l’autre côté, le virus prendrait les atours des Zergs, une race alien qui déborde ses ennemis grâce à son nombre et dont l’atout principal repose dans sa capacité à muter. Vous avez l’idée ?

"Vous vous souvenez des batailles entre Terrans et Zergs ? Les Zergs évoluent très vite et leurs essaims sont inarrêtables une fois qu’ils ont muté, évolué et qu’ils infectent à grande échelle. Les Terrans ne peuvent gagner que s’ils arrêtent les Zergs plus tôt ou s’ils se développent rapidement technologiquement parlant", écrit le médecin, qui pousse l’analyse jusqu’au bout.

"Vous savez, lorsqu'ils se battent contre les Zerglings, quand est-ce que les marines terrans perdent ? Quand ils sont à court de médecins !!! C’est pourquoi nous ne pouvons pas surcharger nos hôpitaux et pourquoi nous avons besoin d’équipements de protection individuelle pour nos soignants ! Perdre les médecins, c’est perdre la bataille", continue-t-il.

Le médecin, qui a fait ses études à Harvard, explique jouer à Starcraft depuis le lycée et avoir appris ses mécaniques en jouant des "centaines" de parties en Terran et Zerg. "Vous apprenez ce qui marche et ce qui ne marche pas. Et être complaisant ne fonctionne jamais lorsque l’on combat un ennemi mutant ultra rapidement", conclut-il.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :