AccueilGaming

Rencontre avec les génies qui ont résumé toute l’aventure GTA RPZ

Publié le

par Benjamin Bruel

(c) Victor V / @Dookyc

Les Ingés du GDoc vous font rattraper tous les événements du streaming français sur des Google Sheets. Ce sont des héros.

Durant les quatorze jours qui ont vu vivre et mourir le magnifique serveur GTA RPZ, organisé par le streamer ZeratoR à la suite d’une donation goal du Z Event, ils se sont démenés pour rapporter, chaque jour, le résumé des histoires de chaque personnage.

Les Ingés du GDoc, c’est leur petit nom, se démènent à chaque nouvel événement du streaming français pour apporter informations, données et suivis à ceux qui ne peuvent pas tout suivre. Des héros de l’ombre, à qui on a voulu poser quelques questions. Vagos, vagos, vagos.

Konbini techno | Depuis quand existent Les Ingés du GDoc ?

Ullie | Au départ, c’était plusieurs projets indépendants. Ça a commencé à la sortie de Legion, où le premier GDoc a été fait pour aider les viewers à suivre le rush. Ensuite, on a fait le Z Event, en 2019, puis le rush WoW Classic de ZeratoR avec Method.

Au Z Event 2020, on a groupé tout le monde et on a pris le nom Les Ingés du GDoc après que le streamer Lapi nous a appelés "les ingénieurs de Google Doc". On avait fait un énorme doc pour rassembler les donations goals de tout le monde. Si on fait ça, c’est pour permettre à tous les viewers, sans voir tous les lives ou les VOD, de suivre ces gros événements.

(© Les Ingés du GDoc)

Est-ce que vous étiez déjà des pros de Google Sheets avant de vous lancer ?

Avrell | On est environ une dizaine de personnes et il y a tous les profils : des étudiants, des développeurs, des gens qui travaillent dans différents domaines. C’est soit des compétences que l’on a déjà, soit que l’on apprend au fur et à mesure. Certains vont aussi plus s’occuper de la communication avec les différents streamers que des GDoc en eux-mêmes.

C’est quoi l’événement le plus hard-core en termes de boulot que vous avez couvert ?

Ullie | À chaque fois qu’on en fait un nouveau, on a l’impression qu’il est mille fois plus gros. Mais en réalité, c’est différent. Pour le Z Event, on se prépare quinze jours en amont, c’est une grosse préparation. D’autres événements, comme RPZ, c’est surtout sur le moment que tout se fait.

WoW Classic ressort beaucoup pour ceux qui l’ont fait, c’était très énervé. Par exemple avec le running gag de ZeratoR qui faisait tout le temps son sort éclair de givre, ils se sont mis à traquer le nombre exact. Au total, il en a fait 23 003 !

C’est quoi votre maximum de temps passé devant un stream ?

Worazme | Pour RPZ, j’ai commencé le GDoc le deuxième jour. J’ai passé de 13 heures jusqu’à 3, 4 heures du matin tous les jours.

Ullie | C’était à peu près du 8 heures du matin, 20 heures tous les jours pour moi.

Avrell | Pour le Z Event, j’ai fait une veille de 28 heures sur l’événement à un moment donné pour que le document soit le plus à jour et qu’il tourne auprès des streamers et des viewers. On voulait quelque chose qui soit mis à jour de manière fiable le plus souvent possible. Vu que l’événement se tient 24 h/24, il fallait que certains d’entre nous soient présents tout le temps.

Mais c’est quoi ton leitmotiv pour rester aussi longtemps ?

Avrell | J’aime regarder les streams, mais c’est aussi se dire que des gens vont voir notre GDoc, que ça va leur faciliter la compréhension de l’événement, qu’ils vont découvrir au matin ce qu’il s’est passé dans la nuit, ça me motive à rester éveillé un peu plus.

Ullie | Sur RPZ, quand un personnage partait sur une scène de RP, il ne pouvait pas se barrer au milieu. Nous, c’est pareil, on ne peut pas se barrer au milieu d’un GDoc à moitié fini. On veut faire un boulot bien fini.

Est-ce que vous aviez des chouchous ? Des personnages sur lesquels vous avez le plus écrit ?

Avrell | Ce n’est pas qu’on a eu des chouchous, c’est que l’on recevait plusieurs résumés des sessions de streaming pour les streamers qui ont des grosses communautés.

Ullie | Toutes les communautés nous aident. Beaucoup de viewers nous envoient des petits résumés et des infos sur ce qu’il vient de se passer. On a aussi travaillé avec les modérateurs Twitch de pas mal de chaînes pour fournir ce GDoc.

Est-ce que vous vous êtes emmêlé les pinceaux entre les différents récits parfois ?

Ullie | Quand les streamers enregistraient les noms des autres personnages avec différents pseudos, ça m’a rendu fou parfois. Il m’est arrivé d’écrire un résumé géant de cinq VOD, puis de me rendre compte que j’avais tout mal écrit. Parfois, Google Sheets se refresh tout seul sans avoir sauvegardé la cellule.

Des personnages sous-cotés pendant cette session pour vous ?

Worazme | Personnellement, je dirais MoMan, qui a beaucoup managé le serveur, était presque tout le temps présent, même hors stream. Il gérait les gens qui n’avaient pas beaucoup fait de RP et donnait des choses à faire pour ne pas que les gens s’ennuient, surtout en début d’après-midi.

Ullie | Je dirais les Croutes, Baghera Jones et Horty. C’était les deux seuls personnages qui ne voulaient de mal à personne et qui étaient complètement innocents. Je les trouvais assez drôles et attendrissants dans tout ça.

Un mot de la fin ?

Ullie | Je dirais merci aux streamers qui nous font confiance parce que l’on est indépendants. Ils n’ont aucun contrôle sur ce qu’on fait, mais ils nous font confiance et partagent le GDoc sur leurs streams. Merci aux gens qui y contribuent et à ceux qui les lisent, sans eux on ne kifferait pas faire cela.

À voir aussi sur techno :