Resident Evil atteint 100 millions de ventes à travers le monde

Un succès qui s’explique notamment par un calendrier de sortie cohérent et l’arrivée de nouveaux joueurs sur la franchise...

La licence Resident Evil détenait déjà le titre de l’adaptation de jeu vidéo la plus rentable au cinéma, outre le fait d’être reconnue comme une référence du jeu d’horreur et d’action sur console. Aux côtés de Monster Hunter et de Street Fighter, c’est surtout l’une des poules aux œufs d’or de Capcom, qui fait tout pour garder l’attention sur ses suites et ses remakes.

Alors que le studio vient tout juste d’officialiser le très attendu Resident Evil VIII : Village, son huitième opus, la franchise lancée en 1996 franchit un nouveau cap symbolique en dépassant les 100 millions d’unités vendues dans le monde. Au milieu d’un catalogue comprenant d’énormes succès, c’est la première licence Capcom à dépasser ce seuil.

Publicité

Une formule qui marche

Après un sérieux passage à vide il y a quelques années, la saga a su se relancer en 2017 avec l’excellent Resident Evil 7, battant tous les records de vente de la série.

En séduisant de nouveaux joueurs, frileux de se lancer dans une aventure longue de sept épisodes, le remake HD de Resident Evil 2 a aussi fait partie des sorties marquantes de 2019. Et en 2020, Resident Evil 3 a également eu droit à une refonte, plus de 20 ans après la sortie du titre d’origine.

Il faut dire que Capcom recycle régulièrement ses épisodes, comme Resident Evil 4, commercialisé sur GameCube, puis sur PS2, avant d’être porté sur PC, PS3, Xbox 360, Nintendo Wii et Wii U, et plus récemment sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Publicité

Alors, en plus de titres exclusifs, grâce à ces portages et ces remakes, mais aussi aux suites d’anciennes licences comme Devil May Cry, l’éditeur n’a cessé d’attirer de nouveaux joueurs.

Résultat : les ventes des jeux Capcom n’ont cessé d’augmenter depuis 2015. La saga Resident Evil est d’ailleurs revenue au centre des efforts du studio, en témoigne l’annonce d’un nouvel épisode, dévoilé par un trailer lors de la conférence de Sony de la semaine dernière, qui montrait au grand jour le design de la PS5.

Une suite très attendue

Resident Evil VIII : Village démarre quelques années après Resident Evil VII : Biohazard. Les joueurs incarneront une nouvelle fois Ethan Winters, le héros du précédent jeu. Traqué par des loups-garous, vampires et autres créatures surnaturelles, il tentera cette fois ci de résoudre les secrets d’un mystérieux village, et de s’en sortir vivant pour (peut-être) retrouver sa femme, Mia, et reprendre le cours d’une vie un peu moins agitée.

Publicité

Capcom a déclaré que cet opus reprendra la vue à la première personne, et utilisera la nouvelle version du moteur RE Engine, utilisé depuis RE7. L'éditeur souhaite exploiter au maximum le potentiel des consoles next-gen, et nous livrer un jeu avec le moins d'écrans de chargement possible. Une idée qui colle bien à l'ambition du titre : plus de fun, moins de blabla. Un nouveau système d’inventaire et certaines fonctionnalités viendront également appuyer cette volonté du studio d’en faire un jeu moins « aventure », et plus rôdé « action ».

Comme d’habitude, malgré sa volonté de perpétuer l’héritage d’anciennes licences, Capcom démontre son envie de prendre le risque d’innover, de bousculer, comme lorsque le studio avait intégré la possibilité de jouer en VR à RE7. De son côté, Resident Evil : Village sera lancé en 2021 sur PS5, Xbox Series X et PC.

Publicité

Par Battiste Delfino, publié le 15/06/2020