(© EA)

Star Wars Jedi : Fallen Order, enfin un jeu solo aux multiples inspirations

Loin de la folie des jeux online, Respawn Entertainment nous laisse enfin manier un sabre laser seul et en paix.

Les jeux Star Wars de ces vingt dernières années n’ont jamais baissé en intensité. Cependant, les fans de la franchise (désormais propriété de Disney) n’avaient plus que des jeux en ligne pour assouvir leurs envies d’utiliser la Force.

Les choses changent car un jeu d’action-aventure en solo voit enfin le jour. Annoncé très mystérieusement il y a deux ans à la conférence EA de l’E3 2018, Star Wars Jedi : Fallen Order a fait l’objet de nombreuses spéculations. Avec le studio Respawn Entertainment derrière (Titanfall, Apex Legends), les attentes étaient nombreuses, même si une toute nouvelle équipe a été créée spécifiquement pour le titre et qu’il faut compter avec le chapeautage de EA et Disney.

Publicité

Ce n’est qu’à l’E3 2019, puis à la Gamescom, que le jeu se révélera véritablement, via de nombreux trailers. On avait rapidement compris que le jeu serait sur les conséquences de l’Ordre 66 (le massacre de l’Ordre Jedi), à la suite de l’épisode III (et donc avant la trilogie originale et Rogue One). Mais le gameplay restait encore un mystère.

Combats au sabre laser, plateformes et autres pirouettes de Force : Konbini Techno a été invité à tester Star Wars Jedi : Fallen Order à l’occasion d’un voyage de presse organisé par Electronic Arts.

Publicité

Du sabre laser, encore et toujours

Les combats au sabre laser sont évidemment au cœur de ce titre. Avouons-le : le tout est plutôt bien réussi. Les combats et animations s’enchaînent proprement avec une fluidité exemplaire, même si votre personnage peut paraître un peu "léger" dans ses impacts par moments. Attaques faibles, attaques fortes, quelques "combos" déblocables… Les combats reposent sur des bases simples mais très efficaces.

Les combats sont visuellement très jouissifs, surtout lorsque vous coupez un ennemi en deux. Votre sabre va devenir votre petit chouchou, et il sera entièrement customisable et améliorable. Le droïde qui vous accompagne, BD-1, est lui aussi un précieux allié. C’est une sorte de discret Navi qui vous aidera à tracer paisiblement votre route – et surtout à vous soigner.

Vous pourrez aussi compter sur la Force, dont les divers pouvoirs (ralentir un ennemi, le pousser…) permettent de changer un peu le rythme des combats, même s’il faut admettre que les sensations de surpuissance ne sont clairement pas au rendez-vous.

Publicité

Sekicharted ou Uncharkiro ?

La vraie surprise est l’ambiance très FromSoftware (Dark Souls, Sekiro) qui se dégage de ce Fallen Order. Les combats au sabre rappellent ainsi énormément Sekiro : Shadows Die Twice, avec ce système de "postures" pour vous et vos ennemis et que l’on peut affecter grâce à des attaques répétées. Mais le plus étonnant est le système de progression dans les niveaux, avec des "points de méditation" où il est possible d’acquérir de nouvelles compétences via un arbre de talents plutôt bien fourni.

On peut aussi se "reposer" pour recharger sa vie, ses doses de soins et… les ennemis de la carte. Ce système semble très inspiré des feux de camp de Dark Souls : quand vous mourez, vous perdez une partie de votre XP, qu’il faudra aller récupérer en tuant l’ennemi qui vous a achevé.

Néanmoins, en termes de difficulté, on reste bien loin des jeux de FromSoftware : l’accessibilité reste au centre du titre même s’il est possible d’augmenter les dommages subis et de réduire le timing des parades pour une expérience légèrement plus "Darksoulesque", sans oublier toutes les esquives et roulades à votre disposition.

Publicité

Les boss ne sont pas là pour coller des gommettes. (© EA)

Entre deux combats au sabre, les plateformes et les puzzles, sans être particulièrement originaux, offrent des respirations bienvenues. On sent ici l’influence des Uncharted ou encore des récents Tomb Raider, que ce soit dans l’escalade ou les énigmes. Attendez-vous à des phases complètement scriptées mais qui diffèrent largement du reste, comme lorsque vous prenez le contrôle d’un TB-TT impérial dans une étrange phase de rail shooter (assez brouillonne, néanmoins).

Un univers maîtrisé et aux libertés "sous conditions"

L’idée de base de Jedi : Fallen Order était simple : vous faire découvrir davantage l’histoire entre l’épisode III et l’épisode IV, soit les débuts de l’Empire galactique et surtout l’extermination des Jedi.

Pour vous immerger à nouveau dans cette galaxie lointaine, très lointaine, vous prenez le contrôle de Cal Kestis, joué par Cameron Monaghan (Shameless, Gotham), un Jedi en plein apprentissage qui va croiser la route de ferrailleurs (la "Scrapper Guild"), dont Cere, une ex-Jedi au passé torturé.

L’histoire ne semble pas être remplie de folles surprises et autres retournements de situation, mais elle devrait creuser un peu plus le lore de Star Wars, notamment en ce qui concerne les relations entre les côtés obscur et clair de la Force (verra-t-on enfin le côté "gris" ?).

En tout cas, les animations et les graphismes font plutôt honneur au travail des acteurs et à l’univers. D’ailleurs, les scénaristes n’ont pas lésiné sur les références cachées dans tous les recoins des différentes maps.

L’influence du succès de Rogue One est perceptible… (© EA)

En revanche, comme beaucoup s’en inquiétaient, Fallen Order est bien un jeu "couloir". Néanmoins, mieux vaut un bon couloir intense qu’un open world sans saveur. D’autant plus que cette notion de direction unique a tendance à être plutôt relativisée par les cartes (planètes) proposées.

Un coup d’œil à l’holomap, terriblement bien faite par ailleurs, vous fait rapidement comprendre que le jeu est rempli de recoins, de secrets cachés et de coffres permettant de débloquer des apparences pour le Mantis (le vaisseau-QG de votre aventure), votre poncho, votre sabre ou encore BD-1.

Le bestiaire d’ennemis est lui aussi très varié (à l’inverse de l’arsenal). En plus des Stormtroopers, vous affronterez des bêtes très agressives propres à chaque planète. BD-1 s’occupera d’ailleurs d’archiver tout plein de petites informations croustillantes sur ces ennemis, que les plus curieux des fans iront lire dans la base de données.

Le point d’équilibre pour un jeu Star Wars ?

Respawn Entertainement semble avoir saisi la plupart des demandes des joueurs et bien jaugé les différentes attentes. L’univers devrait plaire aux grands fans, sans toutefois trop forcer sur le fan service, avec une vraie histoire originale.

Le gameplay nous a plutôt surpris, mais il reste encore beaucoup à voir – du moins, on l’espère. Pour le moment, le cœur du jeu, à savoir les combats au sabre laser, est très jouissif et ça faisait très longtemps qu’on n’avait pas autant ressenti la sensation d’incarner un Jedi.

Par Pierre Bazin, publié le 18/10/2019

Copié

Pour vous :