(c) Nintendo

Témoignage : en plein confinement, Animal Crossing a failli détruire mon couple

Tout ça parce que mon copain a eu la bonne idée de m’offrir une nouvelle Switch Lite...

Marion, 24 ans, nous a fait parvenir ce témoignage au beau milieu de son confinement. Il nous a semblé important de le partager avec nos lecteurs.


Depuis le début du confinement, une routine très agréable est venue s’installer : lever à 11 heures, passage au supermarché, boutique de fringues, visite aux amis, bricolage, jardinage, détente sur le sable, pêche, et nouvelles rencontres. Bien mieux, finalement, que ma vie d’avant.

Publicité

À un détail près : ces paisibles journées, je les passe sur Pook'île, dans Animal Crossing, le jeu de Nintendo qui sied tant au confinement. J’y ai créé mon alter ego, une petite brune aux taches de rousseur apparues sur le tard, avec un dressing qui n’a rien à envier à mon armoire (la vraie).

Je passe au moins 6 heures par jour sur mon île. J’y ai investi plusieurs centaines d’heures, consacré des bonnes tranches de journées, de soirées et même de nuits. Je retrouve des plaisirs aussi coupables que ceux ressentis avec Pokémon version rouge, en 2002.

Marion heureuse sur son île. (© Nintendo)

Publicité

Mais récemment, cette réalité alternative et salutaire a bien failli partir en fumée. Un matin, un cadeau emballé m’attend au pied du lit. Surprise, joie, excitation : mon copain, à qui mon obsession pour Animal Crossing n’a pas échappé (le contraire aurait été inquiétant), a voulu m’offrir ma propre Switch, la petite jaune, la "Lite".

Quelle bonne idée ! Quelle belle perspective que de posséder le support de sa nouvelle existence ! À moitié réveillés l’un comme l’autre, on décide de transférer mon compte Nintendo sur ma nouvelle console. Rien d’extravagant. Puis, contrôle (trop tardif) des sauvegardes, pour voir si tout est bien installé (évidemment, qu’il aurait fallu le faire avant).

Et là, le drame. Mes petites sauvegardes de Zelda ou Stardew Valley étaient restées, mais Animal Crossing avait complètement disparu. Panique instantanée de mon mec qui, encore mal réveillé je le rappelle, commence à s’exciter et à hurler "elle est où cette sauvegarde p*****" ! 

Publicité

Quand j’entends ça, je ne panique pas tout de suite. Le monde du jeu vidéo ne m’est pas familier et la notion de sauvegarde est assez floue. Mais assez vite, je prends conscience de cette horreur toute crue : mes 200 heures ont disparu ! Animal Crossing était mon seul exutoire, mon confinement est foutu.

J’ai la boule au ventre rien qu’à l’idée d’y perdre mes amis, ce lien social indispensable, même virtuel. Gorge nouée et regard vide, je vois et j’entends mon mec gesticuler dans tous les sens alors même que sa journée de télétravail a déjà commencé… Je lui dis "c’est pas grave, c’est pas grave" pour le calmer. Mais bien sûr que si, c’est grave.

Surgissent des pensées paranoïaques. J’imagine une manipulation sordide de sa part, peut-être même inconsciente. Mes amis prenaient trop de place dans ce confinement. Il savait parfaitement que ma sauvegarde partirait en fumée si on ne prenait pas de précautions. C’est un gamer, après tout.

Publicité

Il croyait pouvoir m’acheter avec ce cadeau ? Me faire découvrir d’autres jeux donc d’autres horizons, et me faire oublier mes amis ? Eh bien nan, c’est mort. Il a tout gagné, je jette l’éponge. Ciao la Switch Lite, bien essayé pour l’initiation au gaming, et merci d’avoir foutu mon confinement en l’air ! Au milieu de toutes ces pensées, une autre plus inquiétante encore : je mettrai du temps à lui pardonner.

Surgit une idée : et si on retransférait mon profil d’utilisateur sur la première console ? Miracle, ça semble marcher ! Nook m’annonce qu’ils ont trouvé une ville "fantôme", une partie existante reliée à aucun profil, et me propose d’incarner le rôle de "Marion" si le cœur m’en dit. Mais oui, faisons ça ! Je suis à deux doigts de retrouver le Remod’île si patiemment acquis, les cinq pièces dans ma maison et surtout, les sœurs Doigts de fée. Le tout, c’est de ne pas faire de connerie jusqu’à la fin. C’est bon !

Après un petit tour sur Internet, on apprend qu’Animal Crossing est un jeu dont la sauvegarde n’est reliée qu’à une seule console. Il est donc impossible de transférer ni même de copier sa sauvegarde. Aussi, si votre console tombe en panne ou que vous la perdez, votre île sera dès lors inaccessible (Nintendo changera peut-être sa politique à ce sujet dans le futur). Il ne sert donc à rien de dupliquer votre compte sur une autre Switch, votre partie restera ancrée seulement sur la console de départ. C’était tout bête, comme info, mais on ne le savait pas.

Moralité : la Switch Lite, à peine déballée, gît déjà dans le tiroir de la table de nuit. Elle a failli faire du mal à mon couple. Elle n’est plus qu’un mauvais souvenir, et nul ne sait ce que la vie lui réserve. Peut-être ressuscitera-t-elle quand je commencerai un nouveau jeu ? Peut-être. On n’y est pas. Pour l’instant, ma vie de gameuse se réduit à Animal Crossing et c’est très bien comme ça. N’en déplaise à mon mec.

Par Pierre Schneidermann, publié le 07/05/2020