AccueilGaming

Test : Mario Kart Live: Home Circuit, mini-révolution avec beaucoup de conditions

Publié le

par Pierre Bazin

Nintendo ma chérie, tié à contresens...

Depuis Wii Sports en 2006, Nintendo n’a cessé de briser toujours un peu plus la limite entre le monde réel et le jeu vidéo. Avec une proposition commerciale qui se démarque de la concurrence, la firme japonaise s’est (re)fait une place de choix dans les foyers familiaux et sous les sapins de Noël.

Le dernier du genre en date était Ring Fit Adventure et il nous avait plutôt convaincus. Aujourd’hui, c’est la franchise Mario Kart qui revient dans une formule étonnante : en réalité augmentée (RA). Avec Mario Kart Live: Home Circuit, Nintendo a décidé d’amener la célèbre franchise de course d’arcade en plein milieu du salon.

Un concept vraiment séduisant…

Le fonctionnement de ce Mario Kart en RA est on ne peut plus intuitif. Le kart en plastique est surmonté d’une caméra et synchronisé directement avec votre Switch, qui en affiche le flux vidéo en direct.

Après un bref tutoriel qui vous explique comment régler votre bolide, vous pouvez partir ! Mario Kart Live: Home Circuit est un vrai jeu, et non pas une simple expérience Nintendo pour amuser la galerie à quelques salons ou expositions.

La création de circuits est impressionnante. Vous faites un premier tour avec votre véhicule, à votre rythme, pour définir le tracé de la course. La liberté de création de circuits est vraiment le point fort de l’expérience. Vous pouvez transformer n’importe quelle pièce en circuit et lui donner la longueur et la forme que vous souhaitez. Cela demande un peu de maîtrise au début, mais vous réussirez vite à faire des choses intéressantes.

En plus du tracé initial, libre à vous ensuite de placer plus ou moins de bornes en carton (coucou Nintendo Labo). Ces dernières seront reconnues par la caméra pour ajouter accélérateurs, boîtes d’objets et autres modificateurs de gameplay à votre course.

C'est bien un jeu <em>Mario Kart,</em> avec vos meubles en plus. (© Nintendo)

Oui, car cela reste un Mario Kart, bien que très affaibli sur sa dimension multi – on va en parler. Vous allez retrouver tous les éléments de gameplay propres à la saga. Vous pouvez faire des courses en 50, 100, 150 cc, "contre la montre" et avez à disposition tous les objets emblématiques (carapaces, bananes, etc.). Le plus chouette est sûrement le changement de décor qui s’applique en RA à votre image directement : circuit enneigé ou dans le désert, tout est là.

Parlons du Kart. Le véhicule est plutôt de bonne facture, il tient bien la charge et, surtout, il se manie étonnamment très bien. Tous les mouvements possibles dans les jeux Mario Kart sont reproduits en direct par la voiture télécommandée.

Se prendre une banane ou un obstacle virtuel arrêtera un temps votre kart dans la réalité. À l’inverse, négocier un dérapage serré, prendre un champignon ou l’aspiration le fera réellement accélérer. Le kart semble aussi assez solide, ce qui n’est pas plus mal quand on voit le sort réservé aux jouets de Noël par certains enfants vindicatifs.

… avec son lot de "mais"

Le kart est costaud, mais le reste a du mal à suivre. Les cartons sont eux trop légers, et il vous faudra, comme le conseille Nintendo, les lester de poids à leur base, ou ils bougeront constamment à chaque collision et feront foirer le tracé. Cela peut paraître anodin, mais ce genre d’ajustement va drastiquement allonger le temps de préparation des courses.

Attention, le jeu n’est pas adapté à tous les logements. Il vous faudra de la place si vous ne voulez pas trop… tourner en rond – enfin, pas littéralement. Le plus triste reste peut-être l’impossibilité de jouer dehors. La caméra ne supporte pas les rayons de soleil, qui la rendent incapable de lire correctement. En définitive, seuls les joueurs bretons peuvent profiter de Mario Kart Live: Home Circuit en extérieur – et encore, on n’est pas sûrs de l’étanchéité du véhicule.

Ne rêvez pas, vous n'aurez jamais assez de temps ou d'espace pour faire ce genre de circuit. (© Nintendo)

Une centaine d’euros, c’est la somme que vous devrez dépenser pour vous procurer ce kart (l’application est gratuite sur le store). Aux premiers abords, ce n’est pas forcément très choquant au vu de la qualité technique du kart. Toutefois, pour jouer à plusieurs, il faudra recasquer encore 100 pièces d’or pour acheter un deuxième kart. – et ses cartons, qui ne sont pas réutilisables car numérotés de 1 à 4. Sachant aussi qu'il faut... DEUX consoles ! Bref. Pas l'affaire du siècle.

C’est peut-être là que le concept de Nintendo s’essouffle : Mario Kart est avant tout un jeu multi. Et la dimension de partage est d’autant plus importante pour un jeu dont le marketing est aussi familial. Imaginez deux secondes des frères et sœurs se chamaillant pour avoir la primauté d’utilisation du kart. À Noël, leurs parents n’auront évidemment pas dépensé l’équivalent d’une Switch Lite pour un seul jeu et deux karts en plastique.

Finalement, c’est presque à se demander si on ne préférerait pas racheter deux bonnes vieilles voitures télécommandées pour les propulser dans les rideaux de mamie en toute quiétude.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :