© Nintendo

Test : Ring Fit Adventure, un anneau pour les échauffer tous

...et dans les ténèbres les faire suer.

Dans la cour des grands de l’industrie vidéoludique, Nintendo a bien saisi son rôle tout particulier : celui d’être autre chose qu’une machine à jeux triple A (les blockbusters). Big N vise toujours très large depuis à peu près l’époque de la Nintendo DS et des premiers jeux qui ne semblaient pas en être justement, comme le très populaire Programme d’entraînement cérébral du Dr. Kawashima de 2005.

En 2008, Wii Fit et son étrange balance (la Wii Board) ont débarqué dans nos salons, et même dans nos hôpitaux et maisons de retraite. Tout le monde se souvient des glissades sur la neige, de cette voix assez critique sur notre IMC (voire limite insultante par moments…) et de "l’entraîneur" qu’on ne retrouve que dans Smash Bros… En 2019, la Switch compte aussi nous faire bouger.

Publicité

Un nouvel accessoire plutôt malin

La nouvelle trouvaille de Nintendo pour nous faire bouger, c’est le Ring-Con, un grand anneau en plastique très résistant auquel se branche le Joy-Con droit. Très flexible mais solide, le Ring-Con peut encaisser des torsions et des pressions de toute force. Enfin, pour garantir que tout le corps travaille, une sangle accueillant l’autre Joy-Con est attachée à la jambe gauche pour capter plus de mouvements.

(© Nintendo)

Publicité

L’utilisation de la technologie des Joy-Con ne s’arrête pas aux vibrations HD ou aux capteurs de mouvements ultra-précis. Le jeu prend aussi en compte la fonctionnalité infrarouge. Il peut par exemple calculer votre rythme cardiaque.

Pour autant, c’est bien votre corps qui fait le plus d’efforts : les accessoires ne sont là que pour vous guider. D’ailleurs, si vous n’avez aucune culpabilité, vous pouvez très facilement "tricher" en utilisant le Ring-Con à votre manière, sans que le jeu ne s’en aperçoive.

Pour ce qui est des efforts demandés, pas de souci à se faire, le Ring-Con se règle selon votre force. Dernière petite bonne idée du jeu : la possibilité de jouer en "mode silencieux" c’est-à-dire sans les jambes. Très pratique si vous habitez un appartement parisien aux murs fins, ou si votre belle-mère est dans la pièce à côté, ou encore pour éviter de réveiller vos voisins.

Publicité

Entraînement rigoureux et conseils bien avisés

Le plus important avec ce genre de jeux, c’est la bienveillance exprimée vis-à-vis de l’utilisateur. Alors que la petite voix robotique de la Wii Board n’était pas avare en remarques désobligeantes (notamment sur votre poids, votre IMC, etc.), Ring Fit Adventure fait bien plus attention. Conseils aléatoires, échauffements, étirements, incitations à aller boire, à se nourrir… Le programme proposé est complet.

Les exercices sont variés, avec un code de couleurs pour indiquer ce que vous allez faire travailler : bleu pour les jambes, rouge pour les bras, jaune pour les abdos et vert pour des positions de yoga. Tout est réglé pour vous correspondre personnellement.

Mieux encore : vous pouvez travailler avec le Ring-Con avec la console éteinte. L’accessoire garde sur lui toutes les informations et lorsque vous rallumez le jeu, vous avez le résultat de vos efforts, dont les calories dépensées.

Publicité

Entre deux sessions de squats, rien ne vaut un peu de poterie. (© Nintendo)

Sur l’effort en lui-même, Nintendo n’y est pas allé de main morte : les exercices sont vraiment physiques. Bien entendu, vous pouvez décider de vous balader dans le jeu avec une faible intensité, mais quiconque réglera précisément son profil et choisira une certaine difficulté devra compter sur ses forces musculaires.

EPS et RPG : le bon ménage qui met en nage

La vraie surprise de Ring Fit Adventure est indiquée dans le dernier mot du titre : l’aventure solo proposée par le jeu. Pour motiver les joueurs et joueuses à bouger, Nintendo a créé toute une histoire.

Sans spoiler, ce n’est clairement pas un scénario de Kojima. Grosso modo, vous incarnez un héros svelte et sportif dans un monde coloré. Si l’ambiance fait le taf sur le plan graphique, il n’y a rien de très transcendant. Pour faire simple, vous affrontez une entité démoniaque bodybuilder (mais qui a "skip le leg day") qui veut plonger le monde dans les ténèbres.

Squattez, bon sang ! (© Nintendo)

Votre but est de compléter une vingtaine de mondes (ce qui confère au titre une durée de vie assez honnête) en courant à travers les différents niveaux qui les composent. Il faudra aussi tourner, tirer avec votre anneau, vous propulser dans les airs, pagayer, squatter et surtout combattre. Vous rencontrez des ennemis à des endroits précis et chaque affrontement vous donne l’occasion de montrer vos meilleurs mouvements de jambes, bras, abdos ou encore positions de yoga. Les mêmes codes de couleurs reviennent et sont plus ou moins efficaces contre vos différents ennemis – une petite alliance entre stratégie et sport bienvenue.

Au-delà des niveaux relativement bien construits, on retrouvera quelques mécaniques de RPG, comme les smoothies pour récupérer de l’énergie (dans le jeu évidemment), des marchands, des hubs ou encore des "quêtes" secondaires.

Sans être révolutionnaire, Ring Fit Adventure est bien plus ludique que Wii Fit. Vous pourrez même vous amuser avec vos ami·es sur les différents mini-jeux, qui restent assez physiques pour certains, et essayer de comparer vos performances.

Résultat : B

Ring Fit Adventure est la nouvelle idée saugrenue de Nintendo pour nous faire bouger devant nos écrans. Cette fois, l’invention est plus aboutie et surtout plus proche de ce que doit rester un jeu vidéo : amusant.

Il est encore trop tôt pour évaluer les apports physiques au long terme. Mais les efforts sur le moment ne sont pas anodins et il est important de ne pas aborder le jeu à la légère (hydratez-vous).

En tout cas, l’expérience globale reste très complète et tout de même assez amusante, même pour les plus réticents au sport.

Ce qui est cool :

  • Un concept très original et surtout maîtrisé.
  • Une multitude d’exercices, personnalisables à souhait et très complets pour le corps.
  • Des mini-jeux vraiment amusants.

Ce qui est moins cool :

  • Un mode aventure qui manque encore un peu de saveur.
  • L’impossibilité de jouer avec plusieurs Ring-Con.

Par Pierre Bazin, publié le 18/10/2019

Copié

Pour vous :