AccueilGaming

Trailer : Monster Hunter le film, enfin une superbe adaptation à venir (c'est faux)

Publié le

par Pierre Bazin

Le réalisateur Paul W. S. Anderson a assuré qu'il adorait le jeu d'origine...

Sur le papier, la franchise Monster Hunter a de quoi séduire. Des monstres géants, évidemment, un monde médieval fantastique qui croise Orient et Occident dans des designs bien inspirés ou encore des petits compagnons Felynes aussi mignons que drôles. Que demander de plus ?

Certes, les scénarios principaux des jeux Monster Hunter ne sont pas très inspirés. Toutefois, l’univers créé par les équipes de Capcom reste un bon point de départ pour de grandes épopées sur grand écran. Avec un lore aussi fourni, pourquoi ne pas sinon espérer une série traitant en profondeur les mécaniques de ce monde fantastique ?

Sauf qu’on est en 2020, les amis. Cette année sera donc difficile jusqu’au bout. Oubliez vos rêves, abandonnez vos espoirs car c’est bien un gros film d’action, nanardesque dès le trailer, qui nous est offert.

Nul besoin d’épiloguer sur l’intrigue. Des GI américains se retrouvent téléportés dans une autre dimension et affrontent les monstres des jeux. Ils devront s’allier avec un chasseur local pour vaincre ces terrifiantes créatures et fermer le portail qui relie les deux mondes. Oui, pardon, on aurait dû prévenir que ça envoyait du lourd. Expliqué aussi rapidement, j’ai peur que vous ratiez les subtilités scénaristiques essentielles.

Le personnage central, incarné par l’actrice Milla Jovovich, est féminin, c’est déjà ça. Mais ne vous inquiétez pas, entre deux blagues nulles, il y aura tout de même des scènes d’action où Milla combat, mouillée par la pluie. Ce qui est soit une technique avant-gardiste du cinéma de la Nouvelle Vague, soit une méthode de beauf pour mettre en valeur les atouts physiques d’une femme – je confonds toujours les deux.

<span style="color: #000000;"><em>"On est quoi ? Les nouveaux Gardiens de la galaxie ?",</em> dit le faux Chris Pratt (j’ai envie de mourir).</span>

On retrouve derrière cette adaptation le réalisateur Paul W. S. Anderson, funestement connu pour avoir réalisé le film Mortal Kombat (1995) et les diverses adaptations cinématographiques de Resident Evil – aussi avec Jovovich.

Le réalisateur avait assuré qu’il adorait les jeux d’origine… Pour le moment, la seule réussite visible reste la reproduction visuellement fidèle des monstres (Diablos, Rathalos, etc.) et de l’arsenal : grande épée, grappin et double lames. Pour le reste… on se fout de notre gueule. On vous laisse juger.

À voir aussi sur techno :