AccueilGaming

Vidéo : des femmes du jeu vidéo nous parlent de leur métier

Publié le

par Pierre Bazin

Avec seulement 14 % de femmes dans l’industrie française du jeu vidéo, le secteur est l’un des plus masculinisés.

Pendant très longtemps, les éditeurs de jeux vidéo ont orienté leurs titres et surtout leurs publicités et communications pour un jeune public masculin. Glorification de la violence, sexualisation à outrance des personnages féminins ou encore virilisme exacerbé, voilà ce qu’on pouvait retenir d’un blockbuster vidéoludique des années 1990 jusqu’au début des années 2000.

En France, selon le dernier rapport du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL), plus d’un joueur sur deux (51 %) est en réalité une joueuse en 2020. Et si, dans les faits, cette proportion varie énormément d’une plateforme à une autre ou encore selon le genre de jeu en question, on n’est bien loin des années 1990 où le gaming s’était reposé sur un marketing quasi exclusivement ciblé sur les jeunes garçons.

Pourtant, côté industrie du jeu vidéo, très prolifique en France (Ubisoft, Arkane, Asobo pour ne citer qu’eux), on ne dénombre que 14 % de femmes dans les effectifs. Manque de mixité dans les formations, "milieu" ou tout simplement loisir qui est encore vu comme "trop masculin", les raisons sont nombreuses pour expliquer cet écart.

Il y a un an, à l’occasion de la première Game Jam (paritaire) organisée par Arte, nous en avions profiter pour interroger des femmes, jeunes développeuses, programmeuses ou encore senior producer en studios. Elles nous ont parlé de leur rapport aux jeux vidéo et à cette industrie qui se féminise lentement mais qui a encore beaucoup de chemin à faire.


Article mis à jour le 8 mars 2021

Vous êtes développeuse (ou en formation) et avez un témoignage intéressant à ce sujet ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com