Vidéo : Nintendo dévoile sa Switch collector dédiée à Animal Crossing

Vous n'avez plus d'excuse pour ne pas rejoindre Tom Nook.

Animal Crossing: New Horizons sera disponible le 20 mars prochain et les fans bouillonnent d’impatience depuis de longs mois déjà. Il faut dire que le dernier épisode sur 3DS, New Leaf, date tout de même de 2013, sept longues années sans possibilité d’emprunter des clochettes à Tom Nook.

La sortie prochaine du nouvel épisode s’annonce comme un futur carton, au vu de la formidable communauté de fans de la franchise qui s’est construite au cours de ses 16 années d’existence avec près de 24 millions d’exemplaires écoulés pour les 4 épisodes. Pour l’occasion (et on s’y attendait un peu), Nintendo vient de dévoiler l’arrivée d’une Switch collector aux couleurs d’Animal Crossing: New Horizons

Publicité

La console revêt un beau bleu pastel et un arrière à motifs, tandis que le dock (pour la connecter à un grand écran) est illustré par Tom Nook et ses neveux Méli et Mélo. Cette édition sera disponible le 20 mars en même temps que le jeu. Nintendo a également annoncé la sortie de housses de transports pour ses consoles, dont l’une sera adaptée aux dimensions de la récente Switch Lite.

Avec cette édition, vous obtenez aussi une copie du jeu Animal Crossing: New Horizons sous forme de code de téléchargement. Au vu des nombreuses personnes qui se disent prêtes à acheter la console de Nintendo "juste pour Animal Crossing", l’éditeur nippon joue ses meilleures cartes. De la même manière, Nintendo avait eu le flair de sortir une édition spéciale Super Smash Bros. Ultimate, sachant que parmi sa communauté de joueur·euses, il y a plusieurs "sous-communautés" intéressées par des jeux très différents.

Publicité

Pour le moment, Nintendo France n’a pas dévoilé de prix, mais on peut s’attendre comme pour les autres éditions du genre à une fourchette située entre 350 et 400 € (selon les revendeurs).

Mise à jour : Les précommandes sont d'ores et déjà ouvertes sur le site CDiscount au prix de 379€.

Par Pierre Bazin, publié le 31/01/2020

Pour vous :