AccueilGaming

YouTube Gaming est-il en train de menacer Twitch ?

Publié le

par Pierre Bazin

Deux grands streamers américains ont annoncé quitter la plateforme d’Amazon pour celle de Google.

Lundi, le streamer Ben Lupo, dit DrLupo, annonçait quitter la plateforme Twitch après avoir signé une exclusivité de live sur YouTube. Dans le même élan, hier, Timothy Betar, plus connu sous le pseudo TimTheTatman, a pris une décision similaire.

YouTube jubile. Ryan Wyatt, responsable du gaming sur la plateforme, se félicitait de l’arrivée de "gros" talents (en termes d’audience), faisant également référence aux streamer·euse·s Valkyrae et CouRage, qui ont eux aussi décidé d’abandonner le violet pour le rouge.

Et ce n’est que le début, si on en croit les dires de Wyatt. YouTube Gaming mène une offensive éclair pour rameuter les talents qui ont autrefois émergé sur Twitch, voire sur Justin.tv, son ancêtre.

Le timing n’est évidemment pas anodin, la plateforme d’Amazon ayant effectué de nombreux changements sur les rémunérations des streamers. De plus, Twitch est sous le feu des critiques d’une partie de la communauté, qui l’accuse de ne pas suffisamment lutter contre la multiplication de "raids haineux".

Interviewé par Insider, TimTheTamtam a affirmé que le nouvel accord passé avec YouTube lui assurait plus de flexibilité dans ses horaires de live. Il explique que le temps libre dégagé lui permettait de voir plus souvent sa famille. Sur Twitch, il streamait une soixantaine d’heures par semaine, tandis que YouTube lui assure des revenus similaires en espaçant les lives.

Il y a quelques jours, DrLupo donnait, dans les colonnes du Washington Post, des raisons assez similaires d’allégement d’emploi du temps et de "rentabilité" économique.

Twitch en position de faiblesse ?

Difficile de tirer des conclusions hâtives sur l’état de Twitch. La plateforme de streaming reste la plus regardée en termes de live, et de loin. L’audience a encore augmenté de 16,5 % au premier semestre de 2021 pour représenter encore quasiment les trois quarts de toute l’audience de live sur Internet – contre environ 15 % pour YouTube et 12 % pour Facebook.

On se souvient qu’en 2019, Tyler Blevins, dit Ninja, avait fait les gros titres en annonçant quitter Twitch après avoir signé un contrat d’exclusivité avec Mixer, la plateforme concurrente qu’avait tenté de lancer Microsoft. Finalement, après l’échec de cette dernière, le streamer américain était revenu dans les jupons de Twitch – après être brièvement passé par YouTube.

Twitch reste, et restera encore un temps, un mastodonte inatteignable. Changer de plateforme, c’est aussi imposer de nouveaux réflexes et pratiques à son audience, et de nombreux viewers ne suivent pas forcément. Les mouvements comme #ADayOffTwitch ont certes eu une résonance médiatique mais, pour autant, l’intégrité économique de Twitch n’est pas menacée.

En revanche, la baisse de 5 à 4 euros des "subs", les abonnements mensuels que prennent les viewers pour soutenir leurs streamers favoris, pourrait avoir plus d’impact. D’autant que cette nouvelle politique (plus de subs, mais moins chers, selon Twitch) s’accompagne d’un quota d’heures à remplir pour les streamers qui souhaiteraient compenser une éventuelle perte de revenus liée à la baisse du prix des subs.

Toutefois, comme souvent, ce sont les grands streamers, ceux n’ayant aucun souci économique à se faire, qui peuvent se permettre de changer de plateforme. YouTube ne tend pas suffisamment la main aux "petits" et "moyens" streamers, qui représentent tout de même une belle audience dans son ensemble.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :