© Z Event

Z Event : l'édition 2019 entre dans l'histoire en récoltant 3,5 millions d'euros

L'événement de gaming caritatif créé par ZeratoR a battu le record mondial.

Jouer aux jeux vidéo, faire des combats de "sumo" ou de la peinture, organiser des concerts stridents de flûte… Si ce programme hétéroclite de divertissements vous paraît étrange, il a pourtant rassemblé un demi-million de viewers en ligne dans toute la francophonie et permis d’amasser une montagne de dons.

Après que le Z Event a récolté plus d’un million d’euros pour Médecins sans frontières lors de son édition 2018, beaucoup s’interrogeaient sur le (très probable) nouveau record de collecte de fonds qu’allait faire le cru 2019. Les résultats ont dépassé toutes les attentes puisque le lundi 23 septembre, à une heure du matin, le compteur des donations affichait plus de 3 507 000 euros, après 54 heures de stream sans interruption sur la plateforme Twitch.

Publicité

Publicité

Comme chaque année depuis 2016, ce marathon de gaming caritatif a été organisé à l’initiative d’Adrien "ZeratoR" Nougaret et de son comparse de toujours Alexandre "Dach" Dachary. Le concept reste le même : rassembler des streamers et gamers influents de l’Internet francophone pour récolter le maximum de dons. Cette année, le bénéficiaire de l’événement était l’Institut Pasteur.

De nouvelles têtes au casting et des défis fous

Cette édition 2019 a rassemblé plus d’une cinquantaine de streamers, aux talents et domaines vidéoludiques variés. On retiendra notamment parmi les nouveaux la présence du Joueur du Grenier, du youtubeur Antoine Daniel (qui s’est récemment mis à Twitch), ou encore du premier youtubeur de France, Squeezie. Celui-ci est d’ailleurs pour beaucoup dans la réussite de l’événement, car il a encouragé son énorme communauté de fans à faire des dons en masse (des "rushs") aux cagnottes de ses collègues. Ainsi on peut citer l'exemple du streamer Kameto qui, après avoir amassé en 20 minutes 75 000 € de dons (grâce au "raid" de Squeezie et de sa communauté), devra rentrer de Montpellier à Marseille à vélo, comme il avait promis. 

Publicité

L’événement a commencé très fort, mais la barre du million d’euros de l’édition précédente était un objectif de taille pour chaque streamer. Pourtant, le dimanche matin, ce cap avait déjà été dépassé, avec 12 heures d’avance sur l’année dernière. À l’initiative de Squeezie et ZeratoR (qui affichaient au moins 100 000 viewers en simultané, et le double dans la soirée), les participants ont appelé leurs communautés respectives à remplir les différents "donation goals", ces paliers personnels que s’était fixés chaque streamer, avec une promesse faite aux viewers à la clef. De nombreux streamers ont même promis de faire le marathon de Paris en avril prochain si la cagnotte atteignait les 2 millions d’euros. C’est chose faite. 

Publicité

Un dernier sprint dominical décisif et le record mondial

Le dernier jour a été décisif. Une fois le million passé, l’objectif était de doubler la cagnotte – et à 21 heures la somme était atteinte. Lorsque la recette des ventes de T-shirts (soit 500 000 euros) a été ajoutée à la cagnotte, l’objectif des 3 millions d’euros est devenu réalisable, malgré les cinq petites heures qu’il restait au chrono.

Le "final rush" des dons a été des plus impressionnants et a permis de placer le mot-dièse #ZEVENT2019 dans le top des "tendances" mondiales sur Twitter. Le streamer international Ninja a par exemple donné 25 000 euros pour la cause, tandis que Rod "Slasher" Breslau, grand ponte de l’e-sport, a salué l’initiative :

Avec 3,5 millions d’euros, le Z Event2019 est devenu le marathon caritatif ayant collecté le plus de dons dans l’histoire de Twitch, battant l’ancien record de 3,7 millions de dollars du youtubeur DrLupo. La performance est d’autant plus impressionnante que les records précédents ont été réalisés sur des périodes plus longues et s’adressaient à la communauté anglophone. L'initiative n'a pas manqué d'attirer l'attention du Président de la République qui a tweeté ses félicitations aux "gamers" francophones non sans certaines réponses ironiques de la communauté ou encore du streamer Jiraya :

Cette année, à Montpellier, ce sont tous les joueurs, joueuses, streamers et streameuses de la francophonie qui ont montré au monde entier la force de la communauté gaming. À se demander comment l’édition suivante pourra faire mieux – mais elle le fera sûrement.

 

Par Pierre Bazin, publié le 23/09/2019

Copié

Pour vous :