AccueilTests et tutos

Furieux, il préfère dynamiter sa Tesla plutôt que d'engager des frais de réparation faramineux

Publié le

par Nina Iseni

© Pommijätkät/Youtube

"Et ça fait bim, bam, boum"

Si l’on devait personnifier l’expression "être à bout", Tuomas Katainen en serait l’incarnation ultime. Ce Finlandais était l’heureux propriétaire d’une Tesla Model S datant de 2013. "Heureux", jusqu’à ce que cette dernière ne cesse de tomber en panne à cause de problèmes de batterie et de fuite d’eau qui l’ont contraint à appeler une dépanneuse, rapporte Business Insider.

Seulement voilà, après avoir passé près d’un mois sans nouvelle de sa voiture, la sentence tombe : il va devoir payer 22 000 dollars (soit environ 20 000 euros) de réparation pour changer la batterie défectueuse. En plus de cette somme faramineuse, Tuomas apprend qu’il doit attendre d’obtenir l’autorisation du fabricant pour entreprendre les réparations. C’est la goutte de trop pour le Finlandais.

Plutôt que de payer près de la moitié du prix d’une Tesla pour effectuer les réparations nécessaires, Tuomas prend une décision drastique : il va faire exploser sa voiture avec l’aide d’autres youtubeurs finlandais, une action symbolique visant à exprimer son mécontentement envers le fabricant. La joyeuse bande se retrouve donc à la périphérie d’un petit village proche d’Helsinki.

Après avoir retiré la batterie en lithium et le moteur, ils attachent près de 30 kilogrammes de dynamite sur les côtés de la voiture. Ils décident également de placer un mannequin à l’effigie d’Elon Musk sur le siège du conducteur, clin d’œil passif-agressif au CEO de Tesla. Nul besoin de parler finnois pour admirer le résultat impressionnant, on vous laisse juger par vous-même.

Partagée sur Youtube il y a maintenant une dizaine de jours, la vidéo comptabilise aujourd’hui près de 5 millions de vues. Tuomas espère que cette action fera réagir le fabricant quant au coût exorbitant de réparation. Comme quoi, aux grands maux, les grands remèdes.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :