AccueilSociété

On a imaginé 10 autres crossover politiques/youtubeurs pour séduire les jeunes

Publié le

par Pierre Bazin

Parce qu'il n'y a pas que McfLy et Carlito !

Cela ne vous a sûrement pas échappé : Emmanuel Macron a lancé un "défi" à McFly et Carlito. Le président de la République a ainsi demandé au très populaire (et influent) duo de youtubeurs de consacrer une vidéo pour rappeler les gestes barrières nécessaires pour lutter contre la pandémie. En échange ? Si la vidéo atteint dix millions de vues, Emmanuel Macron se prêtera au jeu du "concours d’anecdotes" de McFly et Carlito dans une autre vidéo à venir.

L’occasion était trop belle pour les deux amis vidéastes, avides de nouveaux challenges – comme celui d'il y a deux ans, quand ils ont attaqué l’État en justice. Dimanche dernier est donc sortie sur leur chaîne une chanson humoristique, comme ils savent si bien les faire, consacrée au rappel des gestes barrières "pour retrouver ces sensations d’hier".

Trois jours après la sortie de ladite vidéo, les dix millions de vues étaient évidemment déjà atteints grâce à l’effervescence suscitée par cet évènement politico-youtubesque. C’est donc acté : Emmanuel Macron va tourner une vidéo sur la chaîne de McFly et Carlito.

YouTube à la rescousse de l’exécutif

Ce n’est pas la première fois que les politiques font appel à des youtubeurs pour s’adresser aux jeunes. On se souvient d’EnjoyPhoenix, qui avait passé "Une journée dans la peau d’une MINISTRE !" pour s’entretenir avec Brune Poirson, alors ministre de la Transition écologique.

On ne manquera pas non plus de rappeler cette scène surréaliste de Tibo InShape aux côtés de la garde des Sceaux Nicole Belloubet ("DAMN MADAME LA MINISTRE") pour redorer l’image du métier de surveillant pénitentiaire. Le tout à l’occasion d’une vidéo sponsorisée aux frais du contribuable.

Évidemment, ce n’est pas idiot de la part des forces politiques. Les youtubeurs sont aujourd’hui les nouveaux "relais d’opinion" que le sociologue Paul Lazarsfeld décrivait déjà dans les années 1950 : ils exercent une énorme influence sur une vaste audience dont la moyenne d’âge dépasse rarement la vingtaine.

Quelques pistes à explorer : un youtubeur, un politique

Les youtubeurs et les influenceurs, on suit ça de près chez Konbini techno. Le principe de notre liste est simple : un youtubeur et son format phare, un membre du gouvernement, le tout donnant une vidéo-crossover qui sera enseignée pendant des années en cours de communication institutionnelle.

1. Kemar : épisode spécial d’"Inspecteur Le Blanko" avec un caméo de Gérald Darmanin

Qui de mieux que le premier flic de France pour assister le meilleur enquêteur de tout Internet ? Rien ne saurait échapper au flair infaillible de Le Blanko, et on imagine très bien Gérald Darmanin se prêter au jeu en s’adonnant à quelques blagues absurdes entre deux signatures de bail d’appartement.

2. Natoo : "J’ai dwerké avec Roselyne Bachelot"

La culture, c’est important, mais la culture souffre aujourd’hui. Les cinés et théâtres sont fermés, les concerts un lointain souvenir. Alors on peut compter sur Natoo, qui pourrait apprendre à la ministre de la Culture son célèbre déhanché du "dwerk" (le twerk du dos) afin d’apporter un peu de joie dans le cœur des Français·e·s, qui pourront enfin dwerker en harmonie – et en solidarité avec le monde de la culture, évidemment.

3. Norman : un podcast avec Éric Dupond-Moretti

Alors, en fait, c’est génial, c’est Norman qui fait un podcast pour parler du ministère de la Justice. Et là, à un moment, Éric Dupond-Moretti débarque et dit : "Je suis les Garde des FAUX." Trop drôle, max de pouces bleus, référencement.

4. Squeezie : "Le plus grand cache-cache de France #4 ft. Joël Giraud"

Vous connaissez le secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité ? Nous non plus. D’ailleurs, personne ne connaît vraiment Joël Giraud. Du coup, on s’est dit qu’il devait être hyper fort au cache-cache et qu’il devait connaître toutes les bonnes planques de Matignon pour les apprendre au premier youtubeur de France.

5. Amixem : "Les PIRES annonces sur Leboncoin pour vendre des Rafale ft. Florence Parly"

Amixem est un type sympa, communicatif, amusant. Quoi de mieux alors que de le mettre en compagnie de la ministre des Armées pour s’amuser un peu sur Internet tout en vendant des avions de chasse à l’Arabie saoudite ? Rien. Ne me remerciez pas.

6. Sardoche : "Dégustation de sel avec la ministre de la Mer"

Peu de gens connaissent Annick Girardin. Pourtant, elle est quand même en charge de plus de 10 millions de km² de domaine public maritime. Alors quoi de mieux qu’un petit live "détente" avec Sardoche, spécialiste incontesté du sel ET de la dégustation d’eaux gazeuses (salées donc), pour redorer un peu le blason de ce ministère trop souvent oublié ?

7. Gotaga : "Tu meurs dans Fortnite = tu rachètes plus de doses de vaccin ft. Olivier Véran"

La pandémie, les vaccins, les confinements, tout le monde en a sa claque. Alors quoi de mieux que de lancer un petit Masterkill avec le ministre de la Santé ? Sauf qu’au lieu de payer des subs, là, on paye des doses d’AstraZeneca en plus. Utile, ludique, fun.

8. Léna Situations : "Je relooke Jean-Yves Le Drian"

On ne va pas se mentir, certains ministres manquent un peu de "peps". Alors qui de mieux que Léna, reine du YouTube lifestyle, pour venir au Quai d’Orsay faire une session de relooking avec le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ? Quatre jours plus tard, Jean-Yves Le Drian cassera la baraque au G7.

9. Mister V : "Politique vs réalité ft. Gabriel Attal"

Mister V est drôle, c’est un fait. Et on est sûrs que, bien drivé, le porte-parole du gouvernement peut l’être tout autant. Afin de mieux expliquer aux jeunes la vie politique, pourquoi ne pas reprendre le concept des populaires "Rap vs réalité" ? Hop, un coup Mister V avec une perruque, pouf, le plan d’après, c’est Gabriel Attal qui se déguise. Max de fun. Vive la France.

10. Ponce : "Ponce la nuit avec Jean Castex et J43N C4ST3X"

À nos yeux, le Premier ministre est trop souvent incompris. Alors on s’est dit qu’une petite virée nocturne à Prades avec le sympathique Ponce pourrait donner une meilleure image du bras droit du président. En plus, Antoine Daniel pourrait venir dans la vidéo pour qu’on arrête enfin de les confondre…

À voir aussi sur techno :