AccueilSociété

À Singapour, un robot traque les comportements "déviants" des passants

Publié le

par Anna Finot

© The Straits Times / YouTube

Il peut repérer la cigarette d’un fumeur "malveillant".

Tandis que la crise sanitaire s’accompagne du déploiement des technologies de surveillance de masse, Singapour semble courir vers leur banalisation totale. À l’instar de la Chine, dans un esprit de volonté de contrôle social, les autorités singapouriennes tentent de prévenir les comportements "déviants" de ses citoyens.

On se souvient de leur chien robot très flippant veillant au respect des gestes barrières pendant le confinement. Désormais, c’est Xavier, un nouveau robot, qui veille au grain dans la ville de Singapour.

Depuis le 5 septembre, Xavier patrouille sur ses quatre roues pour traquer les comportements sociaux considérés comme indésirables par le gouvernement. Gare aux vendeurs à la sauvette, aux malheureux qui s’allumeront une cigarette dans les zones non autorisées ou qui oseront conduire un deux-roues sur le trottoir.

Xavier ne ferme jamais les yeux, notamment grâce à ses caméras intégrées à 360 degrés et équipées d’une vision nocturne. Programmé pour analyser des indicateurs visuels comme les contours d’une cigarette par exemple, il scrute de manière très autonome tout ce qui l’entoure.

Xavier parle et délivre aussi des messages préenregistrés, comme aux fumeur·euse·s inattentif·ve·s : "Veuillez ne pas fumer dans les zones interdites telles que les passages couverts." Le nouvel agent de police robotisé collabore avec ses collègues gendarmes en chair et en os en leur envoyant en temps réel les infractions des Singapourien·ne·s.

Dans le cadre d’un essai de trois semaines, deux robots sont ainsi à l’affût dans l’espace public. Un des créateurs du robot, M. Cheng de l’entreprise Home Team Science and Technology Agency, a tenté de se montrer rassurant en déclarant : "Après avoir analysé les résultats, nous prendrons les dispositions nécessaires pour détruire les données", rapporte The Straits Times.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur techno :