AccueilSociété

Apple oblige-t-il des employés à porter des caméras pour éviter les leaks ?

Publié le

par Pierre Bazin

Le vers est-il du côté de la pomme ou de celui qui l’a croquée ?

Deuxième entreprise mondiale en termes de capitalisation boursière (2,213 milliards de dollars) et leader planétaire du smartphone, Apple se veut aussi depuis quelque temps l’entreprise la plus respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs.

Mais la firme à la pomme croquée a-t-elle quelques vers internes en son sein ? L’analyste tech Jon Prosser, qui s’est récemment illustré pour avoir divulgué en avance les derniers produits Apple (AirTags et les nouveaux iMacs) à venir sur sa chaîne YouTube, est un leaker confirmé et l’ennemi juré des clauses de confidentialité des GAFAM.

Dans un article exclusif sur son site Font Page Tech, on apprend que l’entreprise de Tim Cook exigerait de ses employés qu’ils portent sur eux des caméras afin de surveiller leurs faits et gestes et ainsi éviter d’ultérieures fuites d’informations (leaks) dans les presses spécialisées.

Selon le site de Jon Prosser, certains employés devraient désormais porter des petites caméras de corps, similaires au modèle Axon Body 2 utilisé par la police américaine. L’article précise que cela concerne "uniquement des équipes spécifiques d’Apple" et que "tous les employés Apple ne sont pas obligés de porter cette technologie sophistiquée".

La complexité du leak et contre-leak

Il est évident qu’Apple cherche à lutter activement contre les leakers. Il y a peu, on évoquait de potentielles poursuites judiciaires menées par la marque contre deux célèbres "fuiteurs" chinois Kang et Duan Rui.

Pour autant, cette méthode de la caméra semble disproportionnée. Déjà dans l’usage : quand et pendant combien de temps fonctionnent-elles ? Qui surveillent les images ? Quand sont-elles éteintes (aux toilettes ?) ?  Qu’est-ce qui empêche les employés d’envoyer des leaks depuis leur domicile ? De plus, cela donnerait aussi des possibilités d’images qui pourraient être justement utilisées pour d’éventuels leaks à venir. 

Pour le tout aussi renseigné journaliste Mark Gurman de Bloomberg, cette information est "évidemment fausse". Là où le doute est le plus permis se trouve dans le fait qu’Apple cherche à lutter contre les leaks mais que la firme sait parfaitement qu’elle ne pourra jamais s’en débarrasser définitivement. Donc mettre en place une telle mesure serait aussi s’exposer à des polémiques encore plus importantes pour la marque qui promet être celle qui protège le mieux la vie privée de ses utilisateurs.

Évidemment, les leaks sont toujours sujets à de nombreux débats et disputes virulentes. Journalistes et entreprises se renvoient aisément la balle et il est difficile de savoir qui a raison ou tort au moment T.

Apple n’a évidemment pas encore commenté ces accusations.

À voir aussi sur techno :